Bovins Les éleveurs vont bloquer des hypers Carrefour et des abattoirs

AFP

Les éleveurs de bovins ont annoncé mercredi 21 janvier 2004 qu'ils allaient bloquer, à partir de jeudi, les hypermarchés Carrefour et les abattoirs, car ils les accusent d'avoir remis en cause le fonctionnement de la nouvelle taxe pour financer le service public de l'équarissage (SPE).

"Les éleveurs ne paieront pas pour l'équarissage", a affirmé Pierre Chevalier, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB) mercredi lors d'une conférence de presse. Les éleveurs veulent notamment démonter les roues des chariots des grandes surfaces Carrefour pour empêcher les clients de faire leurs courses.

Les éleveurs bovins reprochent au groupe Carrefour de remettre en cause l'accord verbal conclu le 18 décembre dernier avec la FCD (Fédération des entreprises du commerce et de la distribution) selon lequel les entreprises de la grande distribution acceptaient de prendre en charge - "au pied de la facture", c'est à dire ne pouvant pas donner lieu à une négociation commerciale - une grande partie de la facture du SPE.

"Il y en a qui confondent sécurité sanitaire et négociation commerciale. C'est très mauvais pour leur image", a affirmé Jean-Pierre Fleury, vice-président de la FNB. "C'est un très mauvais dossier avant les élections", a ajouté M. Chevalier. Interrogé par l'AFP, "Carrefour se défend d'être contre la répercussion de la taxe d'abattage. Par contre il souhaite que ces versements se fassent dans un cadre juridique validé par l'Etat, le décret relatif au versement par les distributeurs n'ayant pas été encore validé par le Conseil d'Etat".

La Fédération Nationale Porcine (FNP) avait demandé pour sa part mardi une réunion d'urgence pour revoir l'ensemble du dossier de la taxe d'équarissage. Les membres de la FNP, qui réaffirment leur opposition au paiement du service public d'équarissage (SPE) par les éleveurs, se déclaraient "prêts à l'action". Entrée en vigueur le 10 janvier, la nouvelle taxe prélevée sur les abattoirs doit rapporter 176 millions d'euros par an sur les 245 millions d'euros que le SPE est censé coûter à l'Etat. Elle remplace une contribution versée auparavant par la grande distribution. Créée par une loi de 1996, le SPE, assuré par les équarrisseurs, a collecté 1,1 million de tonnes en 2003.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous