Canicule Les entrepreneurs attentifs aux risques d’incendie à la récolte

Terre-net Média

Avec les fortes chaleurs et la sécheresse qui s’abattent sur le pays, la récolte des céréales dans certaines régions s’avère délicate avec des risques de départ de feu. Les entrepreneurs de travaux agricoles redoublent de vigilance.

Le 1er juillet, Météo France a classé quarante départements en vigilance orange pour un « épisode caniculaire durable et précoce ». Ces conditions météorologiques apparaissent alors que dans la plupart des régions françaises la moisson a commencé et les risques de départs de feu sont à leur optimum. « Les entrepreneurs de travaux sur le terrain redoublent de vigilance avec un entretien méticuleux des machines chaque jour pour limiter les risques d’incendie », explique Gérard Napias, président de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (Fnedt). Le respect des consignes de prudence est également indispensable.

Les deux semaines de beau temps permettent aux agriculteurs de moissonner leurs céréales dans des conditions de maturité optimales et d’être davantage attentifs à leur récolte. Mais avec des températures qui frôlent les 40 degrés, les conducteurs de machines doivent prendre toutes les mesures de précaution telles que le soufflage périodique des moissonneuses batteuses pour éviter les départs de feu. « Nous devons minimiser les risques d’incendie pour les batteuses et de perte de récolte pour nos clients », analyse Gérard Napias.

Des horaires de silo adaptés

Le président ajoute : « les horaires d’ouverture des silos de réception doivent également être aménagés pour que nous puissions assurer nos prestations ». Les silos doivent desserrer les conditions de livraisons pour mieux répondre à la demande de sa clientèle. Quant au déplacement des engins, même si quelques situations de manque de connaissance des règles d’immatriculation ont été signalées, la circulation se fait sans aucun problème.

La moisson des escourgeons est presque terminée dans la plupart des régions excepté dans le nord et l’est de la France. La récolte du blé dur est finie dans le sud et « à ce jour, dans de nombreuses régions, les entrepreneurs ne savent pas encore s’ils vont commencer par le colza ou le blé », conclut Gérard Napias.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous