Pesticides Manifestation d'agriculteurs contre les zones de non-traitement

AFP

Quelques centaines d'agriculteurs ont manifesté mardi à Tours contre les zones de non-traitement (ZNT) aux pesticides, destinées à protéger les riverains et « la surrèglementation franco-française », a constaté un correspondant de l'AFP.

« C'est un ras-le-bol général. On dévalorise nos métiers. Nous sommes dénigrés par le pouvoir. La profession est usée par les tentatives de régulations franco-françaises qui n'engendrent que distorsions de concurrence et appauvrissement », a déclaré Sébastien Prouteau, président de la FNSEA d'Indre-et-Loire.

« Les arrêtés d'extension des zones de non-traitement (ZNT) aux pesticides et ceux relatifs à la gestion de la carte des cours d'eau nous fait perdre, rien qu'en Indre-et-Loire, 5 000 hectares en production en net », a-t-il affirmé.

Une centaine de tracteurs ont convergé en fin de matinée en opération escargot vers le centre de Tours. Puis près de 300 personnes ont pique-niqué sur la place Jean-Jaurès, devant la mairie. Sur une banderole on pouvait lire : « Laissez-nous travailler pour vous nourrir ».

Une délégation a été reçue à la préfecture à 13h30. « La préfète nous a reçus une heure. Elle a écouté nos doléances. Si nous ne sommes pas entendus, nous reviendrons manifester dans une formulation moins conviviale », a prévenu M. Prouteau.

Un décret du 27 décembre 2019 fixe des distances minimales d'utilisation des pesticides par rapport aux habitations : cinq mètres pour les cultures dites basses comme les légumes et céréales, dix mètres pour les cultures hautes, fruitiers ou vignes, 20 mètres pour les substances considérées comme les plus dangereuses.

Les distances de cinq et dix mètres peuvent être ramenées respectivement à trois et cinq mètres, notamment en cas de conclusion de « chartes d'engagement départementales » proposées par les utilisateurs.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous