Commerce mondial de céréales Le bassin méditerranéen s'impose, quid pour la France

Frédéric Hénin et Pierre Criado, Terre-net Web TV Terre-net média

La concentration des échanges mondiaux de blé dans le bassin méditerranéen, du Portugal à la Russie est historique. Dans l’Antiquité, les Grecs et les Romains importaient des céréales d’Egypte dans des amphores. La France métropolitaine se fournissait en blé algérien à l’époque de l’Algérie française. La Russie et l’Ukraine étaient au début du siècle dernier le grenier à blé de l’Europe.

La croissance démographique dans les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée, avec les changements politiques intervenus dans l’ancien bloc soviétique il y a 20 ans, ont redonné une nouvelle dynamique au commerce céréalier. Sont réapparus sur la scène internationale la Russie, l’Ukraine et le Kazacstan et, dans une moindre mesure la Roumanie et la Bulgarie, absents des marchés mondiaux pendant près de 50 ans.

La France, premier exportateur de céréales de l’Union européenne, est donc confrontée à de nouveaux concurrents. Surtout pour le blé et l’orge. Le maïs est en effet peu exporté vers les pays du sud dans la mesure où l’élevage hors sol est peu développé.

Ceci dit, la place de la France et de l’Union européenne dans son ensemble reste incontournable, en raison de ses liens historiques et de sa très grande proximité avec les pays du sud.

Dans le même temps, l’agressivité des nouveaux pays exportateurs oblige la France à se repositionner pour valoriser ses atouts (infrastructures, qualité,etc.). Interrogé par Terre-net Média, Xavier Rousselin, responsable de l’unité marché des grandes cultures à FranceAgrimer explique les nouvelles exigences commerciales auxquelles la France doit se soumettre pour défendre ses parts de marché et pour bénéficier de la croissance du commerce du blé dans le bassin méditerranéen.

 

Pour plus d’informations sur ce sujet, cliquez sur :

 

Echanges commerciaux - L’Union pour la Méditerranée agricole, déjà une réalité pour les céréaliers

 

Exportations de blé français - Même de qualité, l’offre doit rester compétitive

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous