Accord bilatéral UE/Etats-Unis Nouveaux pourparlers pour un « Ttip » ardemment refusé par les citoyens de l’UE

Terre-net Média

Un onzième cycle de négociations entre l’Union européenne et les Etats-Unis se déroulera du 19 au 23 octobre prochains à Miami, en vue de conclure l’accord de libre-échange, le fameux « Ttip ». Un accord qui inquiète le Copa-Cogeca et surtout les citoyens européens.

Depuis le début des négociations en 2013, la Confédération paysann manifeste son opposition au Ttip, ou Tafta, l'accord de libre échange entre l'UE et les Etats-Unis.Depuis le début des négociations en 2013, la Confédération paysanne manifeste son opposition au Ttip, ou Tafta, l'accord de libre échange entre l'UE et les Etats-Unis. (©Confédération paysanne) 

En cours de négociation depuis 2013, le traité transatlantique de commerce et d’investissement – le fameux « Ttip » - doit faire l’objet d’un nouveau cycle de discussions – le onzième – entre l’Union européenne et les Etats-Unis du 19 au 23 octobre 2015 à Miami en Floride. Cinq jours de négociations au cours desquels la Commission européenne, qui mène les négociations pour l’Europe, et les représentants américains, devraient échanger de nouvelles offres sur l’accès au marché.

Le Copa-Cogeca, représentant les producteurs et coopératives agricoles de l’UE, s’inquiète de voir le « peu de progrès réalisés », quant à la levée des barrières non tarifaires au commerce sur les questions sanitaires et phytosanitaires. Le syndicat s’inquiète surtout des droits de douane supplémentaires sur le beurre et la crème que les États-Unis veulent imposer et « qui vont toucher de plein fouet les exportateurs laitiers européens ».

Le Danois Martin Merrild, président du Copa, souligne « le besoin d'intensifier des pourparlers pour obtenir un accord de libre-échange entre l'UE et les États-Unis, mais estime que les concessions doivent se faire des deux côtés de l'Atlantique. »

Revendiquant une « politique d’exportation forte », le Copa dénonce la position américaine d’instaurer des droits de douane supplémentaires sur le beurre européen et les exportations de crème. « Je n'y vois pas la justification alors que nous exportons seulement de modestes quantités outre-Atlantique. ». L’UE exporte notamment 8 000 tonnes de beurre.

Le Copa dénonce aussi le blocage des Etats-Unis pour l’ouverture de son marché au bœuf européen.

Les Allemands en tête de l'opposition au Ttip

Le nouveau cycle de négociations qui se prépare à Miami intensifie la contestation chez les citoyens européens. Et ce sont les Allemands qui sont en tête de cette contestation : samedi 11 octobre, entre 150 000 et 250 000 personnes venues de toute l’Allemagne ont défilé dans les rues de Berlin pour dire « Stop au Ttip ». L’opposition s’organise aussi sur Internet : la pétition en ligne pour une « initiative citoyenne européenne contre le Ttip » a été signée par 3,29 millions d’Européens, dont 1,57 million d’Allemands mais à peine 370 000 Français.

En théorie, l’avis anti-Ttip qui résulte de la pétition pour une initiative citoyenne européenne pourrait logiquement être pris en compte par Bruxelles, mais la Commission européenne n’est pas de cet avis, estimant que « l’initiative citoyenne », processus très encadré, n’est faite que pour instaurer de nouvelles lois, et non pour s’opposer à un texte en cours de négociations.

Ainsi, l'opposition contre un accord entre l'UE et les Etats-Unis ne semble avoir que la rue pour seul moyen d'expression. En marge d'un Conseil européen, une grande manifestation est prévue à Bruxelles jeudi 15 octobre 2015.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous