Conjoncture 2010-2019 Selon l’Ocde, les prix seraient supérieurs de 15 % à 40 % à 1996-2007

Frédéric Hénin Terre-net média

Dans sa dernière édition, « Perspectives agricoles 2010-2019 », l’organisation de coopération et de développement économique fait part de ses dernières prévisions conjoncturelles pour les dix prochaines années. En termes réels, la plupart des prix des produits resteraient supérieurs aux niveaux de la dernière décennie sans atteindre les pics de 2007-2008. C’est presque par dépit que l'Organisation annonces ses prévisions en qualifiant « d’élevés », des prix qui n’ont pas rémunéré ces dernières années le travail des agriculteurs.


(© Terre-net Média)
Étant donnée l’augmentation prévue des coûts de production due aux intrants énergétiques, la demande accrue due à la hausse de la production de biocarburants et à la reprise de la croissance économique, les prix internationaux des matières premières devraient être en moyenne plus élevés dans la prochaine décennie par rapport à la décennie précédant la flambée des prix de 2007-08, selon l’Ocde.

Sur 2010-2019, la production agricole nette de l’Union Européenne (UE27) augmenterait de moins de  4 % (voir encadré). Sur les marchés mondiaux les prix moyens des produits agricoles, au cours des dix prochaines années des principaux produits agricoles devraient être supérieurs aux niveaux atteints au cours de la décennie 1997-2006. Ceux du blé et des céréales secondaires devraient, selon les projections, connaître une hausse de presque 15 à 40 % en termes réels tandis que l’augmentation des prix des huiles végétales devrait dépasser 40 %. Les prix moyens du sucre au niveau mondial à l’horizon 2019 seront également supérieurs à ceux de la précédente décennie, mais bien en-deçà des records de la fin 2009, records jamais égalés en 29 ans ! 

Les biocarburants

Les marchés des biocarburants dépendent fortement des mesures incitatives et des obligations gouvernementales, mais les perspectives restent incertaines, à cause de facteurs imprévisibles tels que la tendance à venir des prix du pétrole brut, l’évolution des interventions des pouvoirs publics et le développement des technologies de deuxième génération. L’expansion continue de la production de biocarburant pour réponse aux obligations en matière d’utilisation des biocarburants conduira à une augmentation de la demande de blé, de céréales secondaires, d’huiles végétales et de sucre, utilisés comme matières premières.

Les prix moyens en termes réels des produits animaux, autres que la viande porcine, devraient dépasser la moyenne observée entre 1997 et 2006, essentiellement en raison de la diminution de l’offre, de l’augmentation du coût des aliments et de la progression de la demande.

La reprise économique devrait renforcer la consommation de viande au détriment des céréales, en particulier dans les pays en développement, la préférence allant aux catégories de viande moins chères (volaille et viande porcine) plutôt qu’au boeuf. D’après les projections, les prix moyens en termes réels des produits laitiers dépasseraient là encore, sur la période 2010-19, de 16 à 45 % les niveaux enregistrés sur la période 1997-2006, surtout ceux du beurre, soutenus par l’augmentation des prix de l’énergie et des huiles végétales.

Commentant les prévisions de l’Ocde, Angel Gurría, Secrétaire général de l’Ocde, a déclaré : « le secteur agricole a montré de la résilience face aux récentes flambées des prix et à la récession économique. Dans l’ensemble, les perspectives publiées cette année sont plus positives qu’au cours des dernières années même si elles restent prudentes. Mais à l'avenir, les gouvernements devraient appliquer des mesures pour veiller à ce que les agriculteurs aient à leur disposition des outils pour mieux gérer les risques futurs, tels que les contrats de production, les régimes d'assurance et les marchés à terme ».

Jusqu’à 40 % de hausse de la production agricole

La production agricole augmente beaucoup plus rapidement en dehors de la zone Ocde. Alors que la production nette mondiale de produits de base devrait avoir une augmentation de 22 % d’ici 2019, la hausse de la production dans la zone Ocde devrait être de 10 %. La croissance de certains groupes de pays, comme le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine (Bric), devrait être près de trois fois plus rapide, atteignant 27 %.

Le secteur agricole du Brésil est de loin celui qui connaîtrait la croissance la plus rapide, progressant de plus de 40 % d’ici à 2019, par rapport à la période de référence 2007-09. La Russie et l’Ukraine devraient progresser de 26 % et 29 %, si les plans et mesures de soutien des gouvernements respectifs se déroulent comme indiqués et portent leurs fruits, marquant une reprise significative des niveaux de production.

Les Pma et d’autres pays en développement connaîtront une croissance respectivement de 33 % et de 29 % d’ici à 2019.

La hausse de la production aux États-Unis et au Canada devrait se situer, selon les projections, dans une fourchette comprise entre 10 et 15 % sur la même période. Elle serait de 7 % pour l’Australie (comparaison effectuée sur 20 ans).

 

D'après Ocde

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous