Pommes de terre Production réduite et envolée des prix

Bénédicte Normand Terre-net média

La production de pommes de terre 2006 est en baisse en France et dans la plupart de l’Europe. Surfaces en léger recul, rendements affectés par les conditions climatiques estivales : dans ce contexte, les prix s’envolent et les exportations sont à la hausse.


Une offre restreinte (© Terre-net)

La production française de pommes de terre de conservation recule de 4% à 4,4 millions de tonnes, soit 3% de moins que la moyenne de ces 5 dernières années. Le rendement chute de 7% à cause des conditions climatiques de l’été. Les défauts de qualité ont entraîné des écarts de triage importants. Les fécules voient leur production diminuer de 4%. La production de pommes de terre primeur atteint -11%, plus à cause de la baisse des surfaces que du rendement. La production totale de pommes de terre s’établit à 6,3 millions de tonnes, soit 4% de moins que l’an dernier et que la moyenne quinquennale.

Les principaux producteurs européens voient également une chute de leur production. Parmi les plus marquées : Pologne, Allemagne, Belgique ou Danemark. La récolte de l’Union européenne à 25 perd 13% à cause de la chute des rendements.

Des rendements en baisse

Dans ce contexte, les exportations françaises de pommes de terre de conservation non transformées augmentent de 38% sur les 5 premiers mois de la campagne par rapport à la même période sur 2005-2006. Le premier client de la France est l’Espagne, suivie par l’Italie, la Belgique et le Portugal. Les exportations de pommes de terre transformées (frites, flocons, chips…) augmentent de 19%. La hausse des importations est plus limitée à 7%, mais elles restent très supérieures aux exportations.

Avec une offre limitée, les prix ont été élevés dès le début de la campagne. « L’indice des prix à la production (IPPAP base 100 en 2000) des pommes de terre de conservation pour les trois premiers
mois de la campagne dépasse de 42 points celui de la même période de la campagne précédente. Il est supérieur de 28 % à l’indice moyen du premier trimestre des cinq dernières campagnes » indique Agreste. De novembre à janvier, les prix continuent de grimper et atteignent des niveaux jamais atteints depuis 2000. « En janvier, l’indice dépasse de 36 % la moyenne des six premiers mois des cinq campagnes précédentes » note Agreste.

Source : Note de conjoncture Agreste, &#224; lire en int&#233;gralit&#233; au format Pdf en <a target="_blank" href="http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/SynthesesPdeT.pdf ">cliquant ICI</a>.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous