Après le séisme à Haïti Selon la FAO, près d'un million de personnes risquent d'avoir faim cet hiver

AFP

Quelque 980 000 personnes vivant en Haïti dans les quatre départements les plus touchés par le séisme du 14 août risquent d'avoir faim cet hiver, a estimé jeudi l'organisation des Nations Unies chargée de l'agriculture et de l'alimentation (FAO), qui lance un appel de fonds.

Le séisme d'août 2021 à Haïti a provoqué la destruction de toute l'infrastructure permettant la production agricole et la distribution alimentaire − marchés, routes, entrepôts de stockage, laiteries, systèmes d'irrigation −, amplifiée par le passage de la tempête Grace quelques jours après le tremblement de terre. 

Dans le sud du pays, région où il a causé le plus de dégâts, « environ 980 000 personnes devraient se trouver en situation d'insécurité alimentaire sévère (phase 3 ou plus sur une échelle de 5) entre septembre 2021 et février 2022, dont 320 000 en phase 4 (urgence) », indique la FAO dans un document de synthèse réalisé par quinze agences de l'ONU et des ONG internationales, faisant le point sur l'état de la sécurité alimentaire à Haïti. Pour le printemps (de mars à juin 2022), le nombre de personnes en insécurité alimentaire aiguë dans cette région devrait progresser à 991 000, indique le document.

L'organisme onusien souhaiterait aider les Haïtiens avant la prochaine saison agricole commençant en octobre, en distribuant des semences, du matériel agricole ou du cheptel, et en participant à la reconstruction d'infrastructures endommagées (canaux d'irrigation, usines de transformation de fruits, laiteries, poissonneries). Pour cela, la FAO lance un appel de fonds de 20 millions de dollars, afin d'aider quelque 32 000 familles rurales parmi les plus touchées (160 000 personnes) à rétablir les infrastructures agricoles.

La FAO note que les précipitations plus basses que d'habitude entre avril et mai, ont aussi fait baisser la production agricole cette année. Haïti, déjà l'un des pays les plus pauvres du monde, avec 60 % de sa population vivant sous le seuil de pauvreté, est situé sur une zone sismique. Le précédent tremblement de terre de 2010 avait tué plus de 200 000 personnes et dévasté l'économie du pays. Celui du 14 août dans la péninsule sud de l'île a provoqué la mort de plus de 2 200 personnes.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous