; Emergence d'une micro-sucrerie bio dans les Hauts-de-France prévue en 2023

Dans les Hauts-de-France Une micro-sucrerie bio opérationnelle pour la campagne betteravière 2023/2024

Terre-net Média

Bio en Hauts-de-France travaille depuis 2016 à la création d'une filière équitable pour la betterave sucrière bio. Objectif : « répondre aux attentes de producteurs et à la forte motivation d'entreprises agroalimentaires souhaitant relocaliser leur approvisionnement », explique l'association. Avec la création de la coopérative "La FABrique à sucres", le lancement de la première micro-sucrerie 100 % bio territoriale, durable et équitable en France est prévu pour septembre 2023.

Les membres fondateurs de Les membres fondateurs de "La FABrique à sucres", de gauche à droite : Jérôme Hochin, Sébastien Lemoine, Gautier Lingrand, Pierre-Elie Dequidt, Christophe Caroux, Gérard Batot, Amandine Lecerf, Mathieu Lancry. (©La FABrique à sucres)

« Cette micro-sucrerie alternative est le symbole pour Bio en Hauts-de-France de la nécessité de réinventer la façon dont les filières sont organisées », indique l'association dans un communiqué.

« Une vingtaine d'acteurs régionaux et nationaux (organismes de recherche et développement, transformateurs, distributeurs...) mobilisés dans le projet, sous l'égide d'un producteur, a fait le choix d'une succession de ruptures techniques, technologiques et organisationnelles, afin de dessiner les contours d'une filière équitable, relocalisée et durable ». L'équipe consacrée à la recherche et au développement a notamment travaillé à « la mise au point d'un procédé d'extraction simple, économe et inédit pour la production de sirop et de sucre cristallisé ». 

Viser une juste rémunération des producteurs locaux

Afin « d'assurer une juste rémunération des producteurs locaux, le sucre sera labellisé "commerce équitable". Le prix d'achat des betteraves, parce qu'il est fixé à partir du coût de production des producteurs, permettra la création d'emplois salariés locaux et assurera un revenu décent aux producteurs », selon l'association.

Cette micro-sucrerie, envisagée dans le triangle Arras, Cambrai, Lens, devrait être opérationnelle pour la campagne betteravière 2023/2024, avec un produit final disponible à compter de début 2023. « Son dimensionnement est réfléchi à différentes échelles : 200 hectares ou 400 hectares de betteraves, le calcul de la rentabilité permettra de viser juste et de passer à l’étape du recrutement des producteurs, à compter de fin 2022 ».

Pour encadrer cette démarche inédite, une gouvernance partagée a été choisie. « La SAS coopérative "La FABrique à sucres" portera l’achat des betteraves, la transformation et la commercialisation du sirop et du sucre sous une marque propre. [...] Elle réunira 3 collèges : le collège A, celui des producteurs de betteraves (51 % des voix et du capital) ; le collège B, celui des utilisateurs de sucre ; le collège C, celui des partenaires, soutiens et investisseurs ». 

L'association précise qu'un appel sera lancé prochainement pour les personnes intéressées par l'initiative : « plus d'une centaine de producteurs, transformateurs, distributeurs, sympathisants est attendue pour rejoindre la coopérative ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média