Sécurité au travail Gare aux vibrations !

Elodie Mas Terre-net média

Les agriculteurs passent d’innombrables heures au volant de leurs engins agricoles. Et les lombalgies liées aux vibrations sont reconnues comme une maladie professionnelle depuis 1999. Près de 200 cas sont recensés chaque année en France. C’est pourquoi la Mutuelle sociale agricole vient de sortir une brochure détaillant les facteurs de risques et les bonnes pratiques à adopter.


Les vibrations entrainent des pathologies.
(© Agence 90c / Cambon)

La valeur limite  est de 1,15 m.s-2 sur 8 h d'exposition (© Agence 90c / Cambon)

Depuis 2005, un décret du Code du travail oblige tous les employeurs à évaluer le niveau d’exposition aux vibrations des salariés qui utilisent des engins agricoles pour les travaux agricoles, forestiers, et pour les espaces verts. Il est en réalité peu appliqué car ils ne sont pas équipés d’appareils de mesure. La Msa a donc formé une dizaine de conseillers de prévention à l’Inrs (institut national de recherche et de sécurité). « Ils vont établir une grande base de données, résume Dominique Schaeffner, ingénieur conseil en prévention. Il y a encore un gros travail car ce genre d'étude est toujours long à mettre en place. »

Quand elles sont trop fortes, les vibrations peuvent en effet provoquer des troubles digestifs (perte d’appétit, constipation), des troubles visuels (perte d’acuité, diminution de la perception du relief et des mouvements) et des troubles vertébraux (lombalgie, hernie discale). Et déjà près de 200 pathologies sont reconnues chaque année. « Mais c’est loin de représenter la réalité car certains n’entreprennent pas les démarches, et d’autres souffrent mais n’arrivent pas à le faire reconnaître car les radios et examens médicaux ne sont pas assez probants », estime Dominique Schaeffner.

Quels sont les facteurs de risques ?

Pour sensibiliser les conducteurs, la Msa vient de sortir une brochure de bonnes pratiques. « D’après nos premières observations, les travaux qui entraînent le plus de pathologies sont la tonte et la fenaison car on fauche, fane et on presse rarement avec le tracteur le plus performant de l’exploitation, et ce sont, en plus, des travaux réalisés avec de la vitesse et pas toujours en ligne. La manutention au champ avec des chargeurs télescopiques ou frontaux et les déplacements sur route font également partie des travaux les plus risqués. »

Des risques multipliés quand on augmente la vitesse, quand l’engin est dépourvu de suspension, quand la surface de roulement est irrégulière et quand la masse de l’engin est faible. « Et la sensibilité de l’utilisateur s’accroit s’il travaille dans le froid, dans une posture contraignante, s’il est stressé, s’il a déjà subi un traumatisme au dos ou encore s’il porte régulièrement des charges lourdes », ajoute l’ingénieur de la Msa.

Quelles sont les solutions ?

Très concise et illustrée de manière humoristique, la brochure donne les bons réflexes à adopter pour éviter les douleurs :

  • Changer les habitudes de travail : réduire la vitesse, conduire sans à-coup, éviter de traverser les ornières, faire une rotation des tâches, prévoir des temps de récupération.
  • Utiliser un matériel adapté : privilégier le moins vibrant, réserver le tracteur le plus confortable aux travaux les plus longs et fréquents, et choisir des équipements qui privilégient une posture confortable de travail grâce, par exemple, à une assise tournante, à un volant réglable en hauteur ou encore à une caméra et à des rétroviseurs. Bien régler son siège en fonction de sa morphologie est aussi primordial.
  • Entretenir le matériel : bien le régler c'est-à-dire contrôler régulièrement les amortisseurs et adapter la pression des pneus aux travaux effectués, en optant pour la plus basse possible.
  • Aménager la zone d’évolution : niveler les nids de poules sur les chemins d’accès aux parcelles, mieux respecter les sols pour éviter de faire des ornières.

Pour en savoir plus, consultez directement  : la brochure de la Msa.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous