Bunge Victime de la guerre commerciale USA-Chine fin 2018

AFP

Le géant américain du négoce des céréales et matières premières agricoles Bunge a aggravé ses pertes au quatrième trimestre 2018, conséquence indirecte de la guerre commerciale sur le soja entre les États-Unis et la Chine.

Le groupe a enregistré une perte nette de 65 millions de dollars au dernier trimestre de 2018 contre 60 millions de dollars pour la période équivalente en 2017. Malgré une amélioration de 60 % du bénéfice net annuel à 267 millions d'euros contre 160 millions un an avant, Kathleen Hyle, la présidente du conseil d'administration a indiqué dans un communiqué que le groupe américain n'était « pas satisfait » de ses résultats, même s'ils sont « substantiellement meilleurs que ceux de 2017 ». « Nous savons que Bunge a les atouts et les gens pour s'améliorer à l'avenir », a-t-elle ajouté.

« Au cours des derniers mois, le groupe a pris une série de mesures pour parvenir à une croissance durable, incluant notamment la nomination d'une équipe de direction de transition (...), et établissant un comité de revue stratégique » a-t-elle précisé. « Nous recentrons notre organisation et insistons sur l'amélioration de l'exécution » a ajouté Greg Hackman, PDG par interim, ancien du groupe américain Gavilon, qui a remplacé Soren Schroder en janvier.

Les ennuis de Bunge viennent notamment de la dévaluation de la valeur des stocks de soja du groupe au Brésil, liée à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, a indiqué le groupe. En céréales, le groupe a enregistré une perte nette de 57 millions de dollars au quatrième trimestre (après un bénéfice de 44 millions de dollars l'année précédente). Les volumes et les marges ont baissé, en raison essentiellement de la baisse de la demande en Chine, souligne le communiqué.

L'huile alimentaire a dégagé un résultat supérieur à celui de l'an passé, en raison notamment d'une meilleure performance en Europe, et d'une augmentation des volumes et des marges en Argentine. Les résultats du sucre étaient au-dessous des attentes, après des problèmes climatiques durant le trimestre, et un abaissement des prix de l'ethanol. La baisse des résultats était aussi due à la chute cours mondiaux, et à l'abaissement des volumes de canne à sucre et des rendements.

Pour 2019, le groupe s'attend à une baisse du résultat du secteur agribusiness en raison de la baisse des marges dans le soja due à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Dans le sucre, le groupe s'attend à pratiquement équilibrer ses résultats, et prévoit un recul de son résultat dans les engrais. Le groupe a dévoilé un bénéfice d'exploitation avant impôt (EBIT ajusté) de 881 millions de dollars pour l'année. Il avait prévenu en janvier qu'il manquerait son objectif de 1,045 milliard de dollars, le bas de la cible qu'il visait


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous