ESB Lisbonne espère de nouveaux marchés après la levée de l'embargo sur le boeuf

AFP

LISBONNE, 21 sept 2004 - Le Portugal part à la conquête de nouveaux marchés après la levée, décidée mardi par l'Union européenne, de l'embargo sur son boeuf, en vigueur depuis 1998, a indiqué Costa Neves, le ministre de l'Agriculture portugais.

"Un marché nous attend et nous espérons le conquérir", a déclaré mardi M. Neves à l'agence de presse Lusa. "Avec les améliorations introduites au cours de ses six dernières années (depuis l'embargo) nous pensons avoir des conditions pour offrir un produit intéressant", a-t-il ajouté.

Bruxelles avait interdit en 1998 au Portugal d'exporter vers les autres pays de l'UE et les pays tiers des bovins vivants, de la viande bovine et des produits obtenus à partir de ces animaux à cause des cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) apparus dans ce pays. Les experts du Comité européen pour la chaîne alimentaire ont donné leur feu vert à la levée de cet embargo. L'exécutif européen avait déjà opté le 25 juillet 2001 pour la levée de cet embargo, une décision qui avait été alors contestée par la France devant la Cour européenne de justice (CEJ). La CEJ avait donné gain de cause à la France.

L'embargo a eu d'importantes répercussions économiques. Il a notamment "contribué à nourir une certaine méfiance à l'égard des produits portugais" à l'étranger, selon M. Neves qui a rappelé les "efforts importants" déployés par le Portugal. "Nous disposons actuellement de meilleurs mécanismes d'évaluation et de contrôle. Nous avons dépensé des dizaines de millions d'euros dans des systèmes de contrôle", a-t-il souligné. "Il a fallu faire beaucoup d'efforts pour dépasser politiquement l'opposition de la France (à la levée de l'embargo)", a-t-il poursuivi.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous