Initiative Un jeune américain propose d'aider PME et viticulteurs français pour exporter aux Etats-Unis

Terre-net média

Les USA l'ont imposé. Il faut désormais s'inscrire pour pouvoir exporter en Amérique des aliments ou boissons, vins inclus. Entre formulaires complexes en anglais et nécessité de disposer d'un agent sur le sol américain, cela ne facilite pas les choses pour les petites entreprises. James Westfall-Levillain se lance donc sur le créneau. Expatrié américain résidant en France, James propose aux viticulteurs et exportateurs de produits alimentaires français plusieurs services "à la carte" pour les démarches avec l'administration américaine. Initiative.

américain marié à une française, james maîtrise bien les deux langues. fraîchement arrivé en france avec son épouse, ce jeune californien travaillait auparavant dans une école aux etats-unis. en tant que responsable informatique et secrétaire administratif, il était chargé de monter des dossiers de subventions d'etat et d'autres démarches administratives avec l'administration américaine.



un agent présent sur le sol américain


c'est sa soeur qui lui met la puce à l'oreille. elle travaille dans une banque franco-américaine comme responsable du financement des productions viticoles californiennes. quand elle lui parle de la nouvelle règlementation concernant l'importation des produits alimentaires aux usa (voir le dossier à ce sujet, avec conseils et liens utiles, sur le site viti-net.com en cliquant ici), il décide se mettre ses compétences en branle. « j'ai vu dans cette information la possibilité de mettre en valeur mes compétences dans les affaires administratives et informatiques, pour créer un service qui puisse aider les exportateurs de vin français et les pme exportatrices de produits alimentaires à faire face aux nouvelles régulations imposées par les usa » explique james.









et le voici qui propose ses services aux pme françaises et aux viticulteurs qui voudraient exporter, ou continuer d'exporter, des produits alimentaires ou des boissons aux usa. il en coûte à ses clients 250 euros pour obtenir l'inscription désormais obligatoire à la fda (l'administration fédérale américaine des denrées alimentaires et des produits pharmaceutiques), et pour disposer d'un agent présent sur le sol américain comme l'impose la nouvelle règlementation. james étudie et envoie les dossiers d'inscription, il assure aussi le maintien du contact avec la fda par courrier électronique, la traduction et la transmission des réponses américaines, un dossier sur les nouvelles lois promues par la fda et des dépêches par e-mail pour se tenir au courant de l'évolution...


 


 
james westfall-levillain a créé agpass, un service pour aider les exportateurs de vin français et les pme exportatrices de produits alimentaires à faire face aux nouvelles régulations imposées par les usa. 
(© photo pierre boiteau)


james propose dans un deuxième temps un forfait annuel de 200 euros, pour assurer le suivi des exportations à travers les procédures de la fda (service d'avertissement de la fda de l'arrivée des marchandises, gestion et archivage par ordinateur des commandes livrées).


le savoir de la lecture des contrats à l'américaine


« en ayant recours à ce service, vous obtenez une prise en charge au niveau de vos relations électroniques et un agent sur le sol américain dont vous n'aurez pas à faire la recherche ni à assumer les frais » argumente james pour mettre en valeur ses services. « ces deux facteurs vous offrent un gain de temps important et surtout une réelle économie financière. » a ces atouts s'ajoutent pour james la connaissance parfaite de la langue anglaise et le savoir de la lecture des contrats à l'américaine.
d'autre part, bien qu'il s'agisse ici de communications virtuelles (e-mail, téléphone et télécopie), le service proposé est basé en france. ce qui évite aussi les difficultés imposées par les décalages horaires !


contact : james@lacheim.org


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous