Aide aux fermiers des pays pauvres Bruxelles débloque 314 millions d'euros

AFP

La Commission européenne a débloqué lundi 314 millions d'euros en faveur de projets destinés à améliorer la sécurité alimentaire dans 23 pays en développement, première tranche d'une enveloppe d'un millard d'euros décidée par l'UE.

En décembre, les Etats et le Parlement européens s'étaient mis d'accord pour débloquer un milliard d'euros sur trois ans (2009-2011) pour aider les pays pauvres à faire face à la crise alimentaire en améliorant la production agricole, notamment grâce au financement d'engrais et de semences.

Suite à cette décision, la Commission a identifié 50 pays qui bénéficieront de ces fonds. «Les projets adoptés ce jour s'adressent aux 23 pays les plus durement touchés» par la crise alimentaire, a indiqué le commissaire au Développement Louis Michel dans un communiqué.

En Afrique, où sont situés la majorité des 23 premiers bénéficiaires, les plus grosses enveloppes iront à l'Ethiopie (45,4 millions d'euros), à la République démocratique du Congo (40,6) et au Kenya (31,2).


Une des des enveloppes ira à l'Ethiopie (45,4 millions d'euros).
(© DR)

  Parmi les principaux bénéficiaires, la Commission a également choisi les territoires palestiniens (39,7 millions d'euros), les Philippines (31,9), la Birmanie (24,4) ou l'Afghanistan (24,2). Certains pays auxquels l'UE a coupé ses aides en raison de la situation politique pourront malgré tout bénéficier aussi de cette assistance spécifique, comme le Zimbabwe (15,4 millions).

Amélioration de l'accès aux engrais et semences

Cette aide est destinée à financer des projets dans plusieurs domaines: amélioration de l'accès aux engrais et semences et aux services agricoles (soins vétérinaires, conseils), accroissement de la production agricole par le micro-crédit ou les infrastructures rurales, et financement de «filets de sécurité» permettant des transferts sociaux en faveur des groupes de population vulnérables grâce au lancement de travaux publics.

Toutes les aides transiteront par des organisations internationales telles que l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (Fao) ou le Programme alimentaire mondiale. La Commission avait proposé cette enveloppe d'un milliard d'euros à l'été 2008 mais les Etats membres avaient rechigné à accepter ce chiffre, avant de finalement céder à la fin de l'année.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous