OMC Discussions UE-USA tous azimuts avant la mini-ministérielle de Montréal

AFP

BRUXELLES, 25 juil (AFP) - L'UE et les Etats-Unis vont multiplier les rencontres en marge de la "mini-ministérielle" de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de la semaine prochaine à Montréal, dans l'espoir de faire avancer les négociations agricoles avant la conférence de Cancun (Mexique).

Le commissaire européen à l'Agriculture Franz Fischler doit rencontrer dimanche soir à Washington la secrétaire américaine responsable du secteur, Ann Veneman, et le représentant au Commerce de l'administration Bush, Robert Zoellick, a annoncé la Commission vendredi.

Une autre réunion, à laquelle prendra aussi part le commissaire européen au Commerce Pascal Lamy, est prévue lundi à Montréal à la veille de l'ouverture de la "mini-ministérielle" et de nouveaux entretiens bilatéraux sont prévus après la fin de la réunion mercredi, selon une source européenne.

"L'UE et les Etats-Unis étant les deux éléphants, les deux acteurs clés à l'OMC, de nombreux autres membres guettent pour voir si, oui ou non, nous pouvons nous mettre d'accord sur les différents dossiers et l'agriculture est l'un des dossiers sur lesquels nous tentons de trouver un terrain d'entente", a déclaré la même source.

Après l'accord trouvé fin juin par les Quinze sur une réforme de leur politique agricole commune (PAC) réduisant les subventions directes aux agriculteurs européens, l'UE est "prête à mettre beaucoup de choses sur la table" pour faire avancer les négociations à l'OMC, a-t-elle affirmé.

"Mais nous voulons que les autres (pays) qui sont dans la même position que nous fassent de même", a-t-elle souligné.

Les Etats-Unis ont jugé insuffisante jusqu'ici la réforme de la PAC et estimé jeudi par la voix de l'adjoint de Robert Zoellick, Peter Allgeier, que les négociations agricoles à l'OMC avaient fait peu de progrès à moins de deux mois de la conférence ministérielle de Cancun en septembre.

En début de semaine, les Quinze ont réaffirmé de leur côté que les concessions représentées par la réforme de la PAC constituaient "la limite" du mandat de négociations de la Commission européenne à Cancun.

Jeudi, la Commission a réfuté les accusations sur le protectionnisme présumé de l'UE en matière agricole, en s'appuyant sur une étude indépendante qui chiffre à 10,5% les droits de douane moyens à l'entrée du marché communautaire, soit trois fois moins que ce que Washington accuse l'Union d'appliquer.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous