Sécurité alimentaire mondiale La crise financière pourrait aggraver la crise alimentaire

Terre-net média

M. Diouf, directeur général de la Fao, rappelle la nécessité de maintenir les aides alimentaires allouées aux pays en développement, malgré l’importance de la crise financière et souligne l’importance d’éviter les mesures commerciales protectionnistes.


La crise financière pourrait aggraver la crise alimentaire
(© Terre-net média)

Lors de la 34ème session du Comité Fao sur la sécurité alimentaire mondiale (Csa) du 14 au 17 octobre, Jacques Diouf met en garde les gouvernements concernant la réduction des « aides octroyées au secteur agricole aux pays en développement » et la mise en place « de mesures commerciales protectionnistes en réponse à la crise financière mondiale ».

Il avertit « que ces mesures pourraient accroître les probabilités d’une nouvelle crise alimentaire l’an prochain ». Selon la Fao, la baisse des prix en 2008 entraîneraient un ralentissement de l’économie, signifiant une baisse des semis et donc des récoltes 2009 diminuées dans les pays exportateurs. L’association de ces multiples facteurs provoquerait la flambée des prix agricoles pour 2009, et par conséquence créerait « une catastrophe pour des millions d’êtres humains ».

Le dernier numéro du rapport de la Fao « perspectives de récoltes et situation alimentaire » annonce une production 2008 record de 2.232 millions de tonnes (+4,9%).

Ce rapport souligne que 36 pays ont néanmoins besoin d’une aide externe.

M. Diouf a souligné l’importance « de maintenir l’impulsion » donnée lors du précédent sommet du G8 au Japon par les dirigeants mondiaux concernant la « volonté politique croissante d’inverser l’évolution alarmante de la faim dans le monde ». Mais il insiste surtout sur la nécessité de transformer cette volonté « en mesures concrètes et immédiates ».

« La crise financière mondiale ne doit pas nous faire oublier la crise alimentaire », conclût-il.

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous