OGM Franz Fischler favorable à un seuil de tolérance "le plus bas possible"

AFP

Le commissaire européen à l'Agriculture Franz Fischler s'est prononcé jeudi 22 janvier 2004 en faveur d'un seuil de tolérance "le plus bas possible" pour la présence accidentelle d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans les semences.

M. Fischler a toutefois souligné la nécessité pour les Européens de tenir compte des avis scientifiques avant d'arrêter une décision. Il a également jugé irréaliste l'idée d'une tolérance zéro. "Le niveau zéro était peut-être valable au paradis mais, dans le monde réel, ce n'est pas possible. Malheureusement, nous avons été chassés du paradis...", a déclaré le commissaire à Bruxelles, lors d'une conférence de presse en marge d'une conférence sur l'agriculture biologique.

"Le principe qui prévaut doit être le suivant: ces seuils doivent bien sûr être les plus bas possibles. Maintenant, quelle est la possibilité? C'est aux scientifiques de nous répondre", a-t-il estimé. "Je ne pourrais pas fixer une valeur seuil tout simplement parce que je représente le monde politique et que je souhaite prendre une décision. (...) C'est le monde scientifique qui doit se prononcer et les politiques ne doivent pas prendre des décisions qui pourraient s'avérer inadéquates", a-t-il ajouté.

La Commission européenne planche depuis des mois sur une proposition de directive visant à tolérer une présence "accidentelle ou techniquement inévitable" d'OGM dans les semences utilisées par les agriculteurs européens. Le Comité européen scientifique des plantes a proposé d'établir des seuils de tolérance de 0,3% à 0,7% maximum, au delà desquels les semences devraient être considérées comme OGM.

"La discussion est toujours en suspens", a indiqué Franz Fischler, après un entretien jeudi avec sa collègue Margot Wallstroem, commissaire à l'Environnement et responsable du dossier. "Nous allons clarifier encore une série de questions pour prendre sous peu une décision à la Commission", a ajouté M. Fischler. Selon la porte-parole de Mme Wallstroem, la Commission aura le 28 janvier un débat d'orientation sur les OGM qui sera seulement le deuxième depuis 2000. Mais aucune date n'est encore fixée pour l'adoption du projet de directive sur les semences.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous