PAC Franz Fischler met en garde contre un réexamen des dépenses agricoles

AFP

Le commissaire européen à l'Agriculture, l'Autrichien Franz Fischler, a mis en garde jeudi 15 janvier 2004 à Berlin, contre un éventuel réexamen des dépenses agricoles de l'Union européenne (UE) plafonnées jusqu'en 2013.

En octobre 2002, "les chefs de gouvernement ont défini un cadre budgétaire précis pour les dépenses agricoles jusqu'en 2013, ce cadre a été et reste la base de la réforme de la politique agricole commune" (PAC), a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "C'est pourquoi je ne peux que mettre en garde contre la tentation d'ouvrir à nouveau cette boîte de Pandore et de saper ainsi les fondements de la réforme", a-t-il ajouté en marge de la Foire internationale agricole de Berlin, la Gruene Woche, qui s'ouvre vendredi.

"Ce serait également déloyal à l'égard des agriculteurs, qui, grâce à la réforme, peuvent enfin tabler sur des perspectives claires jusqu'en 2013", a poursuivi le commissaire, qui ne sera plus candidat à un troisième mandat en novembre après dix ans passés à la Commission européenne.

L'accord conclu le 25 octobre 2002 à Bruxelles prévoit que la PAC ne sera pas modifiée jusqu'en 2006 et que les dépenses agricoles de l'UE seront ensuite plafonnées jusqu'en 2013. La même enveloppe budgétaire sera alors partagée entre les 25 Etats membres, au lieu de 15 actuellement. M. Fischler a par ailleurs ajouté que 2004 serait "l'année de la mise en oeuvre" de la PAC, après que l'année 2003 a été celle de sa réforme. Celle-ci est fondée sur l'idée phare d'un "découplage" entre le montant des aides directes versées aux agriculteurs de l'UE et le niveau de leur production.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous