"Initiative coton" Le président malien demande des "compensations"

AFP

Le président malien Amadou Toumani Touré a demandé mardi 9 décembre 2003 à Genève des "compensations" pour le manque à gagner causé aux producteurs de coton africains par les subventions accordées à leurs producteurs par les pays industrialisés, notamment les Etats-Unis.

"A la limite, nos partenaires de l'OMC peuvent continuer à subventionner leur coton, mais nous leurs demandons que des dispositions soient prises: dans un premier temps, des compensations et dans un deuxième temps, la réduction, sinon la suppression des subventions", a déclaré M. Touré lors d'une conférence de presse. Lors du sommet de l'Organisation mondiale de commerce (OMC) à Cancun (Mexique) en septembre dernier, quatre pays africains (Mali, Bénin, Burkina Faso, Tchad) ont déposé une "initiative coton" réclamant la suppression totale des subventions américaines et européennes à leur filière cotonnière.
Cette initiative n'a pas abouti du fait de l'échec de la conférence. M. Touré a reconnu qu'il serait "difficile" d'obtenir une baisse "brutale" des subventions aux producteurs américains de coton alors que "certains sont en année électorale". Le Mali est le premier producteur de coton du continent africain, une activité qui fait vivre un quart des 12 millions d'habitants de ce pays parmi les plus pauvres du monde. Le président malien participe à partir de mercredi au Sommet Mondial sur la société de l'Information qui s'ouvre à Genève, siège de l'OMC.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous