Canicule & incendies Les morts s'additionnent en Europe en raison

AFP

PARIS, 11 août (AFP) - La canicule persistait lundi en Europe avec pour conséquence une hausse des décès de personnes fragiles, tandis que les incendies ont repris notamment au Portugal et en Espagne, où cinq personnes ont été retrouvées mortes, piégées par le feu.

Ces victimes, quatres adultes et d'un enfant, selon la radio nationale, ont péri asphyxiées dans un incendie qui a ravagé plus de 1.300 hectares en Catalogne (nord-est de l'Espagne), à Sant Llorenc Savall.

Plus de 80 véhicules de pompiers et une quinzaine d'avions et hélicoptères tentaient de maîtriser cet incendie qui touche un parc naturel. Le feu s'est déclaré dimanche après-midi et cinq cents personnes ont dû être évacuées dans la soirée.

Début août, près de 30.000 ha ont flambé en Espagne où le thermomètre flirte toujours avec les 40 degrés.

La chaleur a fait trois morts supplémentaires dans le pays, un homme de 37 ans à Jerez (sud de l'Espagne) et deux septuagénaires à Bilbao (nord), portant à au moins 22 le nombre de victimes de la canicule. A Madrid, les patients d'un hôpital doivent apporter leurs propres ventilateurs.

Au Portugal voisin, où des foyers ont repris dimanche sur une dizaine de sites en raison du vent, quatre villages des environs d'Aljezur (sud) ont été évacués lundi matin devant la progression d'un incendie qui ravage la région depuis trois jours.

La situation est "très inquiétante", selon le maire-adjoint d'Aljezur, José Amarelinho: le feu, combattu par 300 pompiers et d'importants moyens aériens, s'étend sur "5 à 6 km en ligne droite" et échappe au contrôle des pompiers.

Depuis la fin juillet, les incendies ont fait 15 morts au Portugal et détruit au moins 200.000 ha de forêts, causant près d'un milliard d'euros (1,1 milliard de dollars) de dégâts. Le gouvernement veut lancer une grande enquête sur la gestion des incendies et présenter ses résultats au parlement.

En Italie, deux incendies se sont déclarés lundi en Sardaigne, près de la Côte d'Emeraude, villégiature favorite des milliardaires.

En France, les pompiers se battaient sur plusieurs fronts lundi, notamment contre deux incendies en Corse-du-Sud, aidés par des Canadair et des hélicoptères bombardiers d'eau Mi-26 prêtés par la Russie, et contre d'autres feux, à Lucéram (sud-est), en Ardèche et en Lozère (sud).

Plus de 3.000 ha ont brûlé pendant le week-end dans le sud-est de la France, dont 1.600 ha de forêt à Lucéram.

Deux jeunes ont été arrêtés et un ancien pompier inculpé pour pyromanie.

Plus que les incendies, c'est la canicule qui inquiétait en France lundi, après l'annonce par le président de l'Association des médecins urgentistes de France, Patrick Pelloux, d'une cinquantaine de décès au moins dans la région parisienne liés à la chaleur. Des chiffres non confirmés officiellement.

Les Pompes funèbres générales, première entreprise de service funéraire en France, ont constaté une augmentation de 20% du nombre de décès la semaine dernière en France, voire de 50% à Paris et dans sa région.

Paris, où un sans-abri a succombé à la chaleur, a connu la nuit la plus chaude de son histoire, avec 25,5°C dans la nuit de dimanche à lundi, un record depuis le début des mesures en 1873.

A Nancy (est), un homme de 80 ans est décédé d'une crise cardiaque et trois autres personnes âgées sont dans le coma.

La canicule a aussi des incidences sur le secteur de l'énergie. Les Pays-Bas ont lancé une alerte rouge pour la première fois depuis neuf ans, la canicule ayant fait tomber les réserves à un niveau minimum. Les Néerlandais doivent limiter leur consommation, en modérant notamment leur usage de la climatisation au bureau.

Mais le Danemark, lui, bat des records d'exportation d'électricité - produite surtout par des centrales à charbon - profitant du manque d'eau de ses voisins suédois et norvégiens et de la sécheresse en Europe centrale et du sud.

En France, la société nationale d'électricité et de thermique (SNET) fait fonctionner ses quatre centrales au charbon comme en plein hiver, en raison de la baisse de la production hydraulique et nucléaire.

Autre conséquence de la canicule, les vendanges ont commencé lundi avec trois semaines d'avance à Schliengen (sud-ouest de l'Allemagne).

Plus insolite, la carcasse d'une voiture recherchée depuis 1989 en Allemagne, avec à son bord les probables restes de son propriétaire, a fait surface près de Wertheim dans le lit du Main, un affluent du Rhin, où le niveau de l'eau a exceptionnellement chuté.

Le recteur de la mosquée de Paris a appelé les fidèles musulmans à prier pour la pluie.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous