Vin Les opérateurs français sont très inquiets de la chute des exportations aux USA

AFP

Les professionnels français sont très inquiets de la chute des exportations de vins aux Etats-Unis, qui s'est encore accentuée durant l'été, et attendent avec inquiétude les résultats des prochaines ventes de Beaujolais primeur.

La situation des ventes aux Etats-Unis est tellement grave, après les mauvais résultats au premier semestre 2003 masqués par l'exception du Bordeaux (-7,4% en volume et +20,3% en valeur grâce uniquement aux grands crus 2000), que l'Onivins (Office National Interprofessionnel des Vins) publiera dans deux semaines les chiffres sur les 8 premiers mois de 2003 au lieu d'attendre le traditionnel bilan de l'année 2003.
Cette décision, prise par le conseil de direction de mercredi et annoncée jeudi, intervient dans un contexte très difficile pour toute la filière vins.L'Onivins a en effet confirmé que la récolte 2003 de vin en France ne devrait s'élever qu'à 47,5 millions d'hectolitres, chiffre revu en légère hausse depuis le 23 septembre, mais le plus faible de la dernière décennie. Le nouveau volume de production est le plus faible depuis 1991 (42,7 M hl) loin des récoltes de 2001 (55,3 M hl) et surtout de 1999 (62,9 M hl).
Il se répartit en 21,1 M hl en VQPRD (vins d'appelation), 17,6 M hl en vins de table et 8,8 M hl en vins aptes à la production de Cognac et d'Armagnac. Toutes les régions viticoles sont en diminution: Languedoc-Roussillon (15,4 M hl contre 16,58 en 2002), l'Aquitaine (6,9 contre 7,1), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (4,45 contre 4,438), le Val de Loire (3,39 contre 3,8), Rhône-Alpes (2,46 contre 3,18), Midi-Pyrénées (2,17 contre 2,33), la Bourgogne (1,10 contre 1,69), la Champagne (1,51 contre 2,51), l'Alsace (0,98 contre 1,28) et la Corse (0,34 contre 0,35).



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous