OMC Pas de proposition commune UE-USA sur l'agriculture avant mercredi

AFP

BRUXELLES, 11 août (AFP) - L'Union européenne et les Etats-Unis ne présenteront pas avant "au plus tôt mercredi" de proposition commune sur l'agriculture pour la conférence ministérielle de l'OMC en septembre à Cancun (Mexique), a-t-on appris de source européenne lundi à Bruxelles.

"On est dans un cadre de discussions positives. Mais on discute encore sur le contenu d'une proposition qui serait soumise dans les jours à venir" aux autres protagonistes des négociations, a précisé la même source.

Critiqués pour le niveau de protection de leur agriculture, l'UE et les Etats-Unis avaient affiché le 30 juillet à Montréal l'intention de faire une prosition commune pour la réduction de leurs subsides et l'ouverture de leurs marchés, à la reprise lundi à Genève des pourparlers préparatoires de Cancun.

De source européenne, on indique désormais à Bruxelles qu'"il n'y aura pas de document d'ici au plus tôt mercredi", date de la prochaine rencontre des chefs de délégations des 146 pays membres de l'OMC.

Le commissaire européen au Commerce Pascal Lamy, qui conduira les négociations pour l'UE à Cancun, et son homologue à l'Agriculture Franz Fischler devraient avoir dans les deux jours à venir plusieurs entretiens téléphoniques avec le représentant américain au Commerce Robert Zoellick.

Mais les trois hommes, qui ont déjà eu plusieurs discussions communes par le même biais vendredi et samedi, n'ont pas encore réglé tous les points en suspens.

Dans le cadre des discussions reprises à Genève, "un seul sujet a été abordé pour l'instant: l'accès aux marchés", a-t-on précisé de source européenne.

Sur ce point, Européens et Américains travaillent sur l'hypothèse d'une "formule intermédiaire" entre le schéma dit de l'"Uruguay Round" que privilégie l'UE, avec des tarifs douaniers distincts selon les produits, et un autre schéma défendu par les Etats-Unis, avec un taux fixe pour tous les produits.

Mais les deux "éléphants" de l'OMC doivent encore tenter de s'entendre aussi sur les mesures de soutien interne à leurs agriculteurs ainsi que sur les subventions directes ou déguisées qu'ils accordent à leurs exportations.

Au lendemain de la réunion de Montréal, qui rassemblait les ministres du Commerce de 25 pays membres de l'OMC, la Commission avait mis en garde le 31 juillet contre tout "excès d'optimisme" quant aux perspectives d'entente euro-américaine sur le dossier agricole.

Bruxelles avait notamment souligné la nécessité pour tous les protagonistes d'être "prêts à bouger".

Mettant en avant la réforme de la politique agricole commune (PAC) sur laquelle les Quinze ont réussi à s'entendre fin juin au terme de difficiles négociations, la Commission insiste désormais sur le fait que le "fardeau" de la réduction des subventions ne peut "être mis sur les seules épaules de l'UE".

L'agriculture est traditionnellement l'un des sujets les plus conflictuels à l'OMC et les pays en développement ont clairement réaffirmé à Montréal qu'un accord global sur la trentaine de sujets soumis à négociation à Cancun devrait passer par une baisse substantielle des subventions agricoles.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous