Alimentation La consommation de fruits et légumes repart, surtout chez les jeunes adultes

AFP

PARIS, 15 avril 2004 - La consommation de fruits et légumes, en déclin en France depuis une quarantaine d'années, a connu en 2003 une légère progression, grâce aux jeunes célibataires et aux jeunes couples, indique jeudi une étude des professionnels du secteur.

En 2003, révèle l'étude Secodip rendue publique jeudi en marge d'une conférence de presse d'Interfel, l'interprofession des fruits et légumes frais, chaque ménage français à consommé 142,5 kg de fruits et légumes (hors pommes de terre) contre 141,5 kg en 2002, soit une faible progression de 0,7%, mais qui marque une inversion de tendance. L'étude ne prend pas pas en compte la consommation non familiale.

La nouvelle la plus réjouissante pour Interfel est que cette reprise concerne plus particulièrement "les jeunes célibataires et les jeunes couples" qui ont augmenté leur consommation de fruits de plus de 10% entre 2002 et 2003 alors que jusqu'à présent la consommation de fruits et légumes diminuait de 1,5% par an chez les moins de 35 ans.

Les légumes voient pour leur part une progression des achats, principalement grâce aux "familles avec au moins un enfant au collège et au lycée" (+5,4%), les "jeunes couples sans enfants" (+3,9%) et "les vieux couples sans enfants" (+2,3%). "L'attitude des jeunes consommateurs change" s'est félicité Gilles Vignaud, vice-président d'Interfel.

Pourtant l'année dernière, le gel puis la canicule de l'été ont été à l'origine d'une forte baisse de production dans l'Hexagone et ont entraîné une hausse de prix moyenne, surtout sensible pour les fruits à noyaux, de 3,6% par rapport à 2002. En 2003, les ménages français ont dépensés, selon cette étude, 135,8 euros en fruits frais (contre 131,1 en 2002) et 139 euros en légumes frais (contre 138 en 2002).

Cette progression profite surtout, confirmant ainsi une tendance amorcée depuis 5 ans, au circuit de distribution des "hard-discount" alors que les achats en hypermarchés et chez les marchands de primeurs stagnent et que ceux dans les supermarchés et sur les marchés baissent. Ce succès, qui répond au souci des autorités sanitaires, peut déjà être mis au crédit de la campagne de promotion pour la consommation de fruits et légumes menée en France depuis l'an dernier, pour un coût total de 20 millions d'euros en trois ans.

La deuxième vague de cette campagne sous le slogan "la fraîche attitude" va débuter en mai, avec entre autres des spots de publicité sur la chaîne de télevision TF1. Grâce à cette campagne, Interfel espère faire doubler la consommation de fruits et légumes en 10 ans en passant de 4,7 fruits et légumes par jour et par personne en 2000 à 10 en 2010 avec une étape intermédiaire de 6 en 2006.

En 2000, 20% de la population française consommait moins de 1,5 fruit et légume par jour alors que 19% était déjà à l'objectif fixé avec plus de 9,5 fruits et légumes par personne par jour.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous