Géographie Famine, suralimentation, gastronomie et malbouffe au menu du festival de géo

AFP

SAINT-DIÉ-DES-VOSGES, 30 sept 2004 - Géographes et géophiles se retrouvent de jeudi à dimanche à Saint-Dié-des-Vosges pour la quinzième édition du Festival international de géographie (FIG), consacré cette année aux problèmes de l'alimentation dans le monde.

Rendez-vous annuel attirant chaque année quelque 40.000 personnes, doublant ainsi la population de la ville, patrie de Jules Ferry, le FIG élit toujours un thème géopolitique, soulignant ainsi l'aspect sciences humaines de la géographie et la dimension sociale de la discipline. Cette année, les organisateurs, dont Christian Pierret, maire de Saint-Dié, ancien ministre et fondateur du FIG, ont opté pour le thème de l'alimentation et des inégalités quantitatives et qualitatives.

"Famine et extrême pauvreté d'un côté, surabondance de l'autre, scandale absolu et anomalie à l'époque de l'économie planétaire: 800 millions d'hommes meurent de faim tandis que 800 autres millions sont suralimentés", a déclaré Laurent Carroué, directeur scientifique du festival. Il a également parlé des "deux milliards qui souffrent de malnutrition", les mêmes deux milliards qui manquent d'eau potable, thème de l'an dernier, et il a évoqué parallèlement "ces 25% de jeunes américains qui sont obèses".

Ainsi le FIG qui a sous-titré son thème 2004 "les géographes se mettent à table" va dénoncer ces disparités et va, comme chaque année, terminer par un appel aux autorités françaises et mondiales en faveur d'un peu plus de justice et de solidarité. La malbouffe sera également au menu de même que la gastronomie, avec encore une fois un accent politique et social. "Nous allons parler de l'imagination et de l'ingéniosité de l'homme pour se nourrir et du plaisir de manger mais aussi de la nécessité de préserver les diversités et spécificités tout en métissant les goûts, ce qui va à l'encontre d'une mondialisation-uniformisation", a souligné M. Pierret. Celui-ci a ajouté: "quoi de plus français que le cassoulet à base de haricots et de tomates venues d'ailleurs!". Pour décliner ce double thème, huit tables rondes sont prévues "posant les grandes questions" dont l'une sur les OGM, chance ou menace pour la planète et quelque 86 conférences "les approfondissant".

Rendez-vous scientifique et pédagogique, le FIG abrite également un salon de la gastronomie, des "cafés-géos", des expositions, des concerts, des films, des animations et même un feu d'artifice et puis un salon du livre (avec 45 conférences et débats spécifiques) dont l'invité d'honneur est cette année l'académicien François Cheng. Enfin la ville célèbre pour ses érudits qui dessinèrent en 1507 la première carte du nouveau monde et qui le baptisèrent, les premiers aussi, du nom d'Amérique, en hommage au navigateur italien Amerigo Vespucci, se devait d'organiser un salon de la géomatique, c'est à dire de l'art moderne de la cartographie.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également


Contenu pour vous