Hautes-Alpes Un paysan et le journal de la Confédération paysanne jugé pour diffamation

AFP

GAP, 1er oct 2004 - Un jeune agriculteur des Hautes-Alpes et le directeur de publication du journal de la Confédération paysanne, poursuivis pour diffamation par la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural (SAFER), ont comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Gap.

La SAFER, estime avoir été diffamée par la parution en novembre 2003, dans "Campagne solidaires" le mensuel du syndicat de la Confédération paysanne, d'un article intitulé "s'installer dans un milieu mafieux". Dans cet article, Guillaume Pupin, jeune agriculteur, racontait les difficultés qu'il avait rencontré alors qu'il voulait s'installer. Il évoquait le fait que le délégué local lui aurait demandé "ce qu'il était prêt à donner". "On ne peut pas tolérer des sous-entendu sur l'honnêteté des salariés", a déclaré l'avocat de la SAFER qui a demandé 10.000 euros de dommages et intérêts au bénéfice du délégué mis en cause et un euro symbolique pour la SAFER.

L'avocat de la défense a pour sa part revendiqué le droit à la liberté d'expression, "il s'agit d'un journal syndical" a-t-il ajouté. Le directeur de la publication, Nicolas Duntze, également poursuivi, est un ancien porte-parole du syndicat, Une centaine de sympathisants de la Confédération paysanne avaient organisé un marché paysan aux abords du palais de justice. Ils ont présenté leurs produits et ont entrepris d'informer la population sur "la difficulté à trouver des terres pour s'installer", regrettant que la Safer "privilégie l'agrandissement des exploitations existantes plutôt que l'installation de nouveaux paysans". Ils ont également expliqué qu'il était très difficile d'obtenir des prêts bancaires pour l'achat du foncier. Le jugement a été mis en délibéré au 28 octobre.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également


Contenu pour vous