OGM La mission parlementaire veut "mettre fin au divorce dans la société"

AFP

Jean-Yves Le Déaut, président de la mission d'information parlementaire sur les conséquences des OGM a souhaité vendredi 4 février à Toulouse que le travail des 31 députés de toutes tendances politiques qui la composent "mette fin au divorce dans la société" sur cette question.

Lors d'une conférence de presse à l'issue de deux jours de rencontres avec des agriculteurs, élus locaux et chercheurs de Midi-Pyrénées sur les essais d'OGM, le député socialiste de Meurthe et Moselle, comme son rapporteur, le député UMP du Finistère Christian Ménard, ont souligné que leurs travaux, menés depuis novembre 2004 "transcendent les clivages politiques", Christian Ménard ajoutant qu'on allait "vers un consensus".

La mission constituée le 20 octobre à l'initiative du président de l'Assemblée nationale Jean-Louis Debré doit s'informer sur "les conséquences environnementales et sanitaires des autorisations d'essais d'organismes génétiquement modifiés". "Des maires s'inquiètent de la coexistence de l'agriculture biologique et de l'agriculture traditionnelle. C'est une vraie interpellation, comme lorsque des chercheurs nous disent leur crainte de voir la recherche et les entreprises françaises affaiblies face aux Américains, c'est un sujet compliqué", a ajouté Jean-Yves Le Déaut.

"Un referendum c'est une bonne chose s'il est précédé d'un vrai débat", a également estimé Jean-Yves Le Déaut, tandis que Christian Ménard précisait : "il faut que tous les points de vue s'y fassent entendre".



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous