Pesticides Campagne de publicité attaquée en justice par des écologistes

AFP

Le tribunal de grande instance de Rennes a examiné mercredi une demande d'associations de défense de l'environnement visant à suspendre une campagne de publicité pour les pesticides agricoles financée par l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP).

Le juge des référés a entendu les avocats des deux parties ainsi que ceux  de magazines assignés par une association pour obtenir un droit de réponse aux  pages de publicité de l'UIPP, organisme rassemblant les fabricants de  pesticides.

Il rendra son jugement le mercredi 16 mars.

L'association écologiste Eaux et rivières de Bretagne réclame la suspension  de la campagne publicitaire qu'elle juge mensongère et qui n'évoque selon elle  "en aucune manière, la moindre précaution à prendre dans l'utilisation des  pesticides de synthèse".

De son côté, Me Pierre-Yves Le Mazou, avocat d'une autre association, le  Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF), a  dénoncé "le mensonge fondateur de l'UIPP", selon laquelle "on est condamné à  manger de la chimie", par le biais des produits chimiques utilisés dans  l'agriculture.

"L'agriculture intensive gaspille 70% des ressources d'eau", a poursuivi Me  Le Mazou qui accuse les fabricants de pesticides de "propagation de fausse  nouvelle".

De leur côté, les avocats de la défense ont mis en avant que la campagne  publicitaire concernaient des "produits licites en vente libre" qui avaient  respecté une "procédure d'homologation". Selon la défense, représentée  notamment par Me Jean-Luc Soulier, "il n'y a dès lors pas lieu" d'interdire  une telle campagne.

Les avocats des publications à qui un droit de réponse a été demandé par le  MDRGF ont eux plaidé la nullité de la procédure.

L'UIPP a lancé le 10 février une campagne de publicité en faveur des  pesticides dans des magazines et sur un site internet.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous