Irrigation Nappe de Beauce : les prélèvements pour l'irrigation réduits de 10 %

AFP

ORLEANS, 18 mars 2006 (AFP) - Les prélèvements maximaux d'eau pour l'irrigation dans la nappe de Beauce, qui s'étend sous les régions Centre et Ille-de-France, vont être réduits de 10 % cette année par rapport à 2005 à cause de la sécheresse, a-t-on appris auprès de la préfecture de la région Centre.

« Au vu du niveau en baisse de la nappe, en févier, il a été décidé, à l'issue d'une concertation entre les services de l'Etat et les représentants de la profession agricole de réduire de globalement 10 % les prélèvements maximaux pour l'irrigation en 2006 par rapport à 2005 », indique la préfecture.

La limite a été fixée à 405 millions de m3, contre 450 millions en 2005, à répartir entre les 3.300 irrigants des six départements.

La nappe de Beauce, réservoir d'eau souterrain qui s'étend sur près de 10.000 km³, alimente de nombreux cours d'eau périphériques (dont la Loire, l'Essonne et la Seine) et des milieux aquatiques superficiels (marais, sources, zones humides). Le bon état de ces milieux est fortement dépendant du niveau de la nappe et de la qualité de son eau.

« Pour chacun des départements de l'Eure-et-Loir, du Loir-et-Cher, du Loiret, de Seine-et-Marne, des Yvelines et de l'Essonne, sous lesquels s'étend la nappe de Beauce, un arrêté préfectoral définira les volumes maximaux pouvant être prélevés individuellement par les irrigants », précise la Préfecture. « Ces arrêtés ne préjugent en rien des mesures supplémentaires de restriction temporaire qui pourraient être prises en cours de campagne d'irrigation (...) si la situation des cours d'eau exutoires venait à se dégrader », ajoute-t-elle.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous