Viticulture De jeunes commerciaux russes se forment au marché du vin en Bourgogne

AFP

BEAUNE (Côte-d'Or), 15 octobre 2003 - Issus d'universités moscovites, huit jeunes commerciaux russes se forment en France au vin, un marché émergent dans leur pays, dans le cadre d'une formation payée par leur futur employeur, l'un des deux principaux importateurs de Russie.

Dans les grandes villes de la nouvelle Russie, les consommateurs ont un choix de plus en plus large, depuis les vins moldaves, géorgiens et ukrainiens, jusqu'à ceux du Nouveau monde, en passant par les vins français. En 2002, la France a exporté vers la Russie 350.924 hl de vins pour un montant de plus de 41 millions d'euros.
Dans ce marché en progression, la société russe Whitehall Center, un des deux plus gros importateurs de vins en Russie, a besoin de commerciaux. C'est en visitant, en France, un client beaunois, la maison de négoce Champy, que le PDG de Whitehall a entendu parler de la formation "commerce international du vin" du Centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) de Beaune. Cet organisme public dépend du ministère de l'Agriculture.
Contacté, le CFPPA a proposé au chef d'entreprise russe une formation "sur-mesure" de quatre mois et demi, explique Florence Zito, responsable de la coopération internationale. Recrutés sur CV et après entretien, sept jeunes moscovites, polyglottes et de formation économique, diplômés de l'Institut des relations internationales ou du Haut Collège en économie de Moscou, suivent la formation depuis fin août.
Le huitième du groupe, Anton Muravlev, 23 ans, travaillait déjà chez Whitehall comme assistant de direction. "J'occupe un poste plutôt administratif et mon chef m'a proposé d'accompagner le groupe de jeunes collaborateurs pour que nous élargissions nos connaissances viticoles françaises", explique-t-il, dans un français parfait.
Jusqu'en décembre, ils vont découvrir tous les aspects du vin, s'initier à la dégustation, comprendre l'organisation de la filière ou les contraintes législatives. Un module commercial leur est également dispensé. Trois voyages dans les vignobles sont prévus, à Bordeaux, dans le Beaujolais et en Suisse, dans le Valais. Certains sont allés le week-end dernier dans le Jura.
Nina Golovko, 21 ans, originaire de la République du Caucase de Tcherkessie-Karachai, s'émerveille encore de cet "odeur de noix dans le vin jaune". "La dégustation est encore difficile pour nous", remarque-t-elle cependant. Ces jeunes russes vont rejoindre un marché en pleine expansion, souligne Florence Zito. "Le vin, c'est nouveau en Russie, cela peut être un marché prometteur", note Nina Golovko, qui, comme les autres stagiaires, s'est engagée à travailler au moins un an avec Whitehall Center à son retour.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous