Développement rural Députés votent des mesures pour producteurs de truffes et de vins de pays

AFP

Les députés ont adopté jeudi soir, en première lecture du projet de loi sur le développement rural, des mesures en faveur des producteurs de truffes et de vins de pays.

A l'initiative d'un groupe de députés UMP, l'Assemblée a d'abord adopté à l'unanimité un amendement aux termes duquel les terrain truffiers, actuellement considérés comme des "vergers", seront désormais "considérés comme des bois" et relèveront "du régime forestier". Selon l'exposé des motifs, cette mesure doit permettre de favoriser la "labellisation" de la truffe et "la création d'appellations d'origines contrôlées", et de lutter "contre un dérèglement du marché mondial, notamment par la concurrence déloyale chinoise".


Un peu plus tard, les députés ont adopté un amendement de Jean-Pierre Giran (UMP, Var) et Camille de Rocca Serra (UMP, Corse-du-Sud) qui multiplie les termes que pourront utiliser les producteurs de vins de pays qui ne sont pas classés AOC (appellation d'origine contrôlée). Alors que les termes "domaine" et "mas" sont aujourd'hui les seuls autorisés sur les étiquettes de ces vins, les producteurs pourront désormais utiliser également ceux de "tour", "moulin", "abbaye", "bastide", "manoir", "commanderie", "monastère", "prieuré", "chapelle" ou "campagne". Avec 15 millions d'hectolitres produits en moyenne chaque année, les vins de pays représentent environ le quart de la production nationale.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous