LU-Danone Des salariés bloquent la sortie de machines à Ris-Orangis

AFP

EVRY, 13 janvier 2004 - Une quinzaine de salariés de l'usine LU à Ris-Orangis (Essonne) ont bloqué mardi la sortie de semi-remorques censées emporter une partie du matériel de production, a-t-on appris auprès de l'intersyndicale.

Les salariés refusent le démantèlement de l'usine "tant que le plan social ne sera pas terminé", en juin 2004 date de la fin de la cellule de reclassement, a expliqué à l'AFP, Farid Djitli, délégué syndical. Selon Danone, la maison-mère, le matériel est destiné à l'usine de Cestas, près de Bordeaux (Gironde) et le transfert était prévu depuis plus de deux ans.

"Deux semi-remorques de 42 tonnes sont entrées dans l'usine. Les portes sont bloquées par les salariés et un huissier a été mandaté par l'entreprise pour constater l'entrave", a expliqué le groupe Danone. "Ils (Danone) nous avaient dit que les machines étaient obsolètes et maintenant ils disent en avoir besoin pour d'autres usines. Nous nous y opposons tant que le plan social ne sera pas terminé", a indiqué M. Djitli.

La fermeture de l'usine de Ris-Orangis, qui a eu lieu le 30 mars 2003, avait été anticipée par la direction. Le site employait 412 salariés qui pouvaient conserver leur salaire dans l'attente d'un nouvel emploi et ce jusqu'en juin 2004. A ce jour, selon Danone, 153 salariés n'ont toujours pas fait l'objet d'un reclassement. Une soixantaine ne sont jamais venus au relais emploi-mobilité et une vingtaine sont en formation longue durée, a précisé l'entreprise.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous