Larzac 2003 L'idéologie altermondialiste montre sa force en France

AFP

L'HOSPITALET-DU-LARZAC (France), 10 août (AFP) - Les 150.000 personnes qui, bravant canicule et embouteillages monstres, se sont massées sur le plateau du Larzac (sud-ouest) pour dire non à l'OMC témoignent de la force de l'idéologie altermondialiste en France.

A un mois du sommet de l'Organisation mondiale du commerce à Cancun (Mexique), la manifestation du Larzac "représente un formidable espoir de mobilisation politique", a estimé samedi la secrétaire nationale du Parti communiste français, Marie-Georges Buffet, se déclarant "heureuse de voir autant de monde réuni sur le thème d'autres mondes sont possibles".

Rassemblés autour de la figure charismatique de José Bové, le leader de la Confédération paysanne tout juste sorti de prison, des milliers de sympathisants altermondialistes ont débattu durant toute la journée de samedi dans le cadre d'ateliers ayant pour thèmes l'OMC, la libéralisation des services, la pollution de l'eau, ou encore l'agriculture européenne.

"Il faut aujourd'hui mener une double action, de rapport de force à l'intérieur de l'OMC pour en atténuer les effets destructeurs, et se battre à l'extérieur contre le virus libéral pour construire une autre architecture de rapports internationaux et créer une nouvelle démocratie", résumait un responsable de l'organisation altermondialiste Attac, Marc Delepouve.

Le succès du rassemblement sur le Larzac, haut lieu de la contestation sociale en France depuis une série de manifestations paysannes, pacifistes et anti-nucléraires dans les années 1970, a totalement dépassé les organisateurs.

Mais ceux-ci ne cachaient pas leur intense satisfaction, malgré les gros problèmes logistiques posés par l'affluence massive de militants sur ce plateau aride et reculé, en pleine canicule estivale.

"A Seattle, il y a quatre ans, personne ne croyait que nous pouvions faire échouer le sommet de l'OMC", a dit vendredi José Bové à l'ouverture du rassemblement, avant de prédire: "dans un mois, je fais le pari que nous allons mettre en échec l'OMC à Cancun. Si nous nous mobilisons, nous le pouvons".



Le leader paysan a mis au défi le gouvernement français de prendre acte de l'ampleur du mouvement altermondialiste dans le pays, en organisant un grand débat institutionnel sur l'OMC avant le sommet de Cancun.

Prévu du 10 au 14 septembre, ce sommet aura pour principaux enjeux la libéralisation des échanges via de nouvelles baisses des droits de douane, et l'accès des pays pauvres aux médicaments pour lutter notamment contre le sida.

"Depuis que l'OMC existe, il n'y a pas un gouvernement (...) qui ait organisé ce débat", soulignait M. Bové.

Tout en rétorquant qu'il est "faux de dire que le débat public sur le sujet n'existe pas en France", le ministre délégué au Commerce extérieur, François Loos, a reconnu samedi dans les colonnes du quotidien Le Figaro qu'il existe, dans le pays, "une série de craintes légitimes" face à la mondialisation.

La manifestation massive du Larzac "a le mérite de faire prendre conscience aux gens d'un certain nombre de risques", a admis le ministre.

"Si la réunion de Cancun ne sera pas le grand soir des décisions, il faut espérer qu'elle débouchera sur une vision commune d'un monde plus juste", a-t-il souhaité.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous