PAC La dégressivité entraînerait un recul de 10 % des aides directes en 2012, selon l'INRA

Agra Presse

S'il était appliqué en l'état, le projet de réforme de la PAC imaginé par Franz Fischler ferait de la France le premier pays contributeur au dispositif de dégressivité des paiements compensatoires (qualifiée de modulation par Fischler).

Selon une simulation réalisée par l'INRA (Nantes), cette dégressivité proposée en janvier par la Commission européenne se traduirait à l'horizon 2012 par un prélèvement budgétaire de 3,52 milliards d'euros, dont 27% proviendraient de la France et 18 % de l'Allemagne.

En France, près de 80% des exploitations seraient concernées par cette mesure, contre une moyenne européenne de 42%.

Le prélèvement budgétaire moyen entraînerait, tant à l'échelle européenne que française, un recul du montant d'aides directes PAC compris entre 10 et 11%, hors redistribution des fonds récoltés.

Sur le prélèvement total de 3,52 milliards d'euros, 1,54 milliard d'euros serait réorienté vers le développement rural et 1,98 milliard à la réforme des organisations communes de marché.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous