Vins Le Beaujolais nouveau ne sauvera pas les exportations françaises en 2003

AFP

Le Beaujolais nouveau, qui a fait son apparition jeudi 20 novembre 2003 sur les tables et comptoirs du monde entier, n'empêchera pas les exportations françaises de vins de reculer encore en 2003.

Les exportations françaises de vins sont en recul de 4% en volume à fin août pour les 8 premiers mois de l'année, par rapport à la même période de 2002, selon une note interne de l'Onivins (Office national interprofessionnel des vins), basée sur les chiffres des Douanes françaises, dont l'AFP a eu connaissance jeudi.
Les exportations de Beaujolais nouveau au Japon ont pourtant atteint le chiffre record de 600 000 caisses, soit 7,2 millions de bouteilles et dépassent ainsi l'Allemagne (7 millions de bouteilles) tandis que les Etats-Unis restaient stables à 4 millions, malgré les difficultés rencontrées par les produits français depuis la guerre en Irak - ne permettront pas d'inverser la tendance d'ici la fin de l'année, soulignent les observateurs.
Sur les 8 premiers mois de l'année, les baisses les plus notables pour les exportations touchent les vins d'appellation (-10% en volume), notamment ceux du Beaujolais (-19% en volume et -20% en valeur), la Bourgogne (-14% en volume et -20% en valeur) et Val de Loire (-10% en volume et -8% en valeur). Les vins effervescents progressent (+4% en valeur) grâce au Champagne (+6% en volume et +5% en valeur) tandis que les vins de table et vins de pays restent stables en volume et en valeur (+0,8% et +0,9%).
Aux Etats-Unis, la situation est difficile pour nombre d'AOC (Appelations d'Origine Contrôlée), notamment pour les Côtes de Provence (-33% en volume et -39% en valeur) ainsi que le Languedoc-Roussillon et le Beaujolais (chacune avec -32% en volume et -36% en valeur). Les deux seuls AOC qui progressent sont le Bordeaux (+10% en volume et +97% en valeur grâce aux grands crus du millésime 2000) et Champagne (+19% en volume, +7% en valeur). "Aux Etats-Unis, nous sommes un peu moins pessimistes qu'il y a quelques semaines. Surtout le Champagne et le Cognac n'ont pas ressentis les effets des appels au boycott de ces produits", a souligné Jean-Louis Dairien, directeur de l'Onivins.
En 2002, les Etats-Unis représentaient pour les exportations françaises de vins la deuxième place en valeur (938 millions d'euros) et la cinquième en volume (1,1 million d'hectolitres). Pour la quatrième fois au cours des cinq dernières années, le volume des exportations françaises de vin durant la campagne viticole (août-juillet) 2002-2003 a été en baisse de 2,7% par rapport à la précédente, selon des chiffres de l'ONIVINS. Le montant total des exportations s'est élevé à 15,083 millions d'hectolitres pour la campagne 2002/03 contre 15,503 millions pour celle de 2001/2002.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous