Larzac 2003 Le laboratoire de refondation du mouvement social autour de Bové

AFP

L'HOSPITALET-DU-LARZAC (Aveyron), 10 août (AFP) - Le rassemblement altermondialiste Larzac 2003 a entamé pendant trois jours un processus de refondation du mouvement social, autour de José Bové et en présence d'au moins 150.000 participants.

"C'est un grand moment pour le mouvement social: au-delà des divergences, le Larzac a constitué un laboratoire d'échange, de solidarité active et de résistance", a résumé Nicolas Duntze, porte-parole de la Confédération paysanne.

De 50 à 100.000 personnes étaient attendues, mais ils étaient au plus fort du rassemblement samedi soir plus de 350.000 selon les organisateurs, 150.000 pour la préfecture de l'Aveyron, réunis sur le plateau du Larzac, à une vingtaine de kilomètres de Millau, qui avait vu José Bové accéder à la notoriété en démontant un restaurant McDonald's en 1999.

Militants altermondialistes, anti-nucléaires, pacifistes, régionalistes, associatifs, intermittents du spectacle, syndicalistes et "historiques" de la lutte contre l'extension du camp militaire dans les années 70 ont établi des "convergences" entre leurs luttes, au nom d'un même combat contre le libéralisme.

"Nous faisons la jonction entre le mouvement social dans la rue depuis le printemps et ceux qui refusent les projets de l'OMC", avait affirmé dès vendredi José Bové, qui avait donné le ton du rassemblement en prévenant: "Il faut préparer un mois de septembre non pas chaud mais brûlant".

Le porte-parole de la Confédération paysanne, libéré de prison il y a tout juste huit jours, a appelé dimanche en clôture du rassemblement à "descendre dans la rue pour mener des actions contre l'OMC et les multinationales, contre leurs sièges dans les villes à partir du 6 septembre", afin de faire échouer le sommet de Cancun (Mexique), du 10 au 14 septembre.

Quelques semaines après la "défaite" sur le dossier des retraites, Larzac 2003 a rendu espoir et combativité à de nombreux manifestants de mai et juin. Mais cette entreprise de refondation du mouvement social s'est faite sans les grandes organisations syndicales, très peu représentées (CGT, FO) ou absentes (CFDT), à la différence du G10-Solidaires et de la FSU, co-organisateurs de l'événement.

"Par son succès, ce rassemblement construit un nouveau rapport de forces contre le gouvernement et la logique libérale de l'OMC. Le gouvernement devra compter avec ce qui s'est passé ce week-end", a estimé Annick Coupé, porte-parole du G10-Solidaires.

José Bové a d'ailleurs interpellé à plusieurs reprises le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, en demandant un débat sur la position de la France à l'OMC avant le sommet de Cancun.

Placé sous le thème "d'autres mondes sont possibles", Larzac 2003 s'est fait en dehors des partis politiques, même si Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF et seule personnalité politique d'envergure nationale à avoir fait le déplacement, l'a qualifié de "formidable espoir de mobilisation politique".

"Nous avons assisté à un événement politique sans précédent", a déclaré Annick Coupé. "Pendant trois jours, on a fait de la politique au sens noble du terme, mais le fossé entre les partis de la gauche plurielle et ce type de mouvement est loin d'être résorbé", a-t-elle ajouté.

Samedi, le stand du Parti socialiste avait été "démonté" par des militants d'extrême gauche.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous