Larzac 2003 Les altermondialistes affluent contre le "virus libéral"

AFP

L'HOSPITALET-DU-LARZAC (France), 10 août (AFP) - Des milliers de personnes ont continué d'affluer samedi au rassemblement altermondialiste sur le plateau du Larzac (sud-ouest) pour dénoncer le "virus libéral", à un mois d'une réunion de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Cancun (Mexique).

Sous une chaleur écrasante, des dizaines de milliers de personnes -- plus de 150.000 selon les organisateurs, la préfecture de l'Aveyron annonçant de son côté entre 100.000 et 150.000 personnes -- étaient réunies à L'Hospitalet-du-Larzac pour la deuxième journée du rassemblement prévu jusqu'à dimanche.

S'affirmant "dépassés" par l'affluence "au-delà des prévisions les plus optimistes", les organisateurs ont décidé de fermer le site samedi après-midi pour cause de saturation. C'est "le signe d'un réel besoin de débattre de la mondialisation et de ses effets sur les populations", a déclaré Christine Thélen du collectif organisateur "Construire un monde solidaire". L'OMC et sa réunion à Cancun du 10 au 14 septembre continuaient d'être au centre des discussions. Grande vedette du rassemblement, le syndicaliste paysan français José Bové, libéré samedi dernier de prison où il était incarcéré pour destruction de plants transgéniques, a appelé vendredi les altermondialistes à se mobiliser. "A Seattle, il y a quatre ans, personne ne croyait que nous pouvions faire échouer le sommet de l'OMC. Au mois de septembre, à Cancun, si nous nous mobilisons, nous pouvons encore le faire", a-t-il dit.

Faisant référence à la contestation sociale qui a agité la France au printemps sur la réforme des retraites, il a appelé à "préparer un mois de septembre qui soit un mois non pas chaud mais brûlant, où tout le monde doit être dans la rue".

"L'OMC a été créée en 1994 pour défendre les entreprises multinationales: à l'abri du regard des citoyens, elle travaille à faire avancer le projet libéral", a affirmé samedi Marc Delepouve de l'association Attac, devant plusieurs centaines de personnes réunies sous un chapiteau baptisé "Cancun", dans une ambiance studieuse d'université d'été.

"Il faut aujourd'hui mener une double action, de rapport de force à l'intérieur de l'OMC pour en atténuer les effets destructeurs, et se battre à l'extérieur contre le virus libéral pour construire une autre architecture de rapports internationaux et créer une nouvelle démocratie", a-t-il ajouté.

De son côté, Raoul Marc Jennar, chercheur auprès d'Oxfam Solidarité en Belgique, a dénoncé l'attitude de l'Europe: "Comme Janus, l'Europe présente un premier visage humaniste et démocrate, mais son deuxième visage, tourné vers l'Atlantique, construit une société égoïste et arrogante et s'est donnée pour feuille de route la libéralisation des services".

José Bové a demandé vendredi au Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin d'organiser "un grand débat sur l'OMC" et une clarification de la "position de la France" avant le sommet de Cancun.

Le ministre français délégué au Commerce extérieur François Loos a estimé samedi dans un entretien au quotidien Le Parisien que la position française était "claire" et a rejeté les accusations de cynisme des pays du Nord à l'égard les pays du Sud.

Selon lui, l'Union européenne achète 27 milliards de dollars de produits agricoles aux pays en voie de développement, contre 8 milliards pour les Américains, et a adopté "une politique extrêmement volontariste" sur l'accès aux médicaments de ces pays.

La réunion de Cancun aura pour principaux enjeux la libéralisation des échanges agricoles et industriels via de nouvelles baisses de droits de douane et l'accès des pays pauvres aux médicaments pour lutter notamment contre le sida.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous