Sud-Est Les pompiers continuent de lutter contre les incendies

AFP

SAINTE-MAXIME (France), 29 juil (AFP) - Les pompiers continuaient mardi à lutter contre des incendies d'une ampleur sans précédent dans le département du Var (sud-est), dont celui du massif des Maures, où trois personnes dont deux Britanniques, ont trouvé la mort la veille et des milliers d'hectares ont été détruits.

"Le pire a été évité de justesse, dans la nuit, à Sainte-Maxime, face à un feu qui progressait à vive allure, des pompiers débordés et une population totalement affolée", a raconté un sauveteur, parlant du spectre de la ville devenant la proie des flammes.

Trois personnes ont trouvé la mort lundi dans l'incendie qui a frappé le massif des Maures, selon les services de secours.

Devant "la propagation vertigineuse" du feu, une femme de 76 ans a péri brûlée vive, dans la nuit, à Sainte-Maxime, localité balnéaire sur le Golfe de Saint-Tropez, encerclée par les flammes pendant plusieurs heures.

Deux promeneurs britanniques avaient été retrouvés carbonisés, quelques heures auparavant, dans la forêt, non loin de la Garde-Freinet dans l'arrière-pays.

Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, qui était attendu mardi matin dans le massif des Maures, a déclaré que les autorités seraient "sans pitié à l'endroit de ceux qui déclenchent des feux, y compris par imprudence".

1.700 pompiers restaient mobilisés sur l'ensemble du Var, dont 800 pour le seul incendie du massif des Maures où, selon un dernier bilan, 8.000 hectares de pinèdes et de sous-bois ont été la proie des flammes. Des renforts italiens étaient attendus.

"L'incendie du massif des Maures se développe de façon libre, sans que les hommes puissent agir sur le terrain, entre Plan de la Tour et Vidauban, et il continue à être combattu sur le littoral à hauteur de Sainte-Maxime", ont précisé les services de secours.

Des Canadair sont également intervenus mardi matin sur les incendies de Callas-La Motte, au sud de Draguignan, où 600 hectares ont été déjà la proie des flammes, et à Puget-sur-Argens. Ce dernier incendie était en voie d'être maîtrisé après avoir détruit 200 hectares.

Quelque 6.000 vacanciers et résidents ont dû être évacués sur l'ensemble du département du Var et particulièrement à Fréjus, dont le centre-ville a été un moment menacé par les flammes, et dans les localités du massif des Maures. Mardi matin, la plupart d'entre eux s'apprêtaient à regagner leurs habitations.

Au total, quelque soixante maisons ont été détruites ou léchées par les flammes dans le massif des Maures.

Les pompiers et le maire de Fréjus, Elie Brun, ont dénoncé "le comportement criminel des pyromanes qui sévissent dans le Var", notant qu'une trentaine de départs de feu avaient été dénombrés lundi, "souvent en même temps et dans des endroits proches les uns des autres".

"A Fréjus, des cocktail-Molotov, c'est-à-dire des bouteilles avec des mèches à l'intérieur, ont été retrouvés", a affirmé le maire de la ville.

Depuis Papeete (Polynésie française), le président Jacques Chirac a annoncé "des sanctions d'une extraordinaire gravité à l'encontre des pyromanes". "Les coupables seront recherchés avec une extrême rigueur", a-t-il ajouté, en soulignant que le gouvernement avait donné "des instructions draconiennes" pour les retrouver.
Les incendies ont également frappé la Corse et le sud des Alpes. En Corse, un homme a été gravement brûlé au nord de Bonifacio où des opérations d'évacuations ont été menées par air et par mer. 400 hectares de maquis ont été détruits. Dans les Hautes-Alpes, une centaine d'hectares ont été détruits dans le massif du Montbrison.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous