France Millésime 2003 de qualité pour le vin malgré le gel et la sécheresse

AFP

PARIS, 25 juil (AFP) - Gel et sécheresse n'empêcheront pas le millésime 2003 des vins français d'être, grâce au soleil, de qualité, voire "exceptionnel" pour certains, même si la quantité n'est pas au rendez-vous des vendanges, qui seront précoces.

"Les conditions sont remplies pour avoir un millésime 2003 exceptionnel, sauf accident climatique", estime Dany Rolland, une oenologue de renom dans le Bordelais.

"Si l'ensoleillement se poursuit, on devrait faire de très bonnes choses, et c'est un millésime qui devrait redorer le blason du Bordelais si tout se passe bien", ajoute Lionel Grin, du centre oenologique du Blayais.

Avec un deuxième trimestre "très chaud, très sec, et très ensoleillé", la récolte dans le Beaujolais - région où les ventes de vins ont chuté d'environ 20% durant le premier semestre - est également "annonciatrice d'un grand millésime", selon l'Union interprofessionnelle des vins du Beaujolais (UIVB). Et les vendanges débuteront "autour du 25 août", ce qui n'était pas arrivé depuis 1893. Quant à la récolte 2003 de vins de Bourgogne, avec une prévision de 1.343.825 hectolitres, elle devrait être en baisse de 15% par rapport à la précédente, selon le Bureau Interprofessionnel des vins de bourgogne (BIVB).

Pour les vins de Savoie, "tous les facteurs vont dans le sens de la qualité: la sécheresse a été favorable à la vigne car elle a un enracinement profond et on pourra récolter le raisin à bonne maturité", indique Jean-Pierre Rosset, directeur de la cave de Chautagne (Savoie).

"Millésime 2003, année exceptionnelle en vue", annonce Inter-Rhône, l'organisme interprofessionnel des vins de la Vallée du Rhône (VDR).

n revanche, la présidente du syndicat des coteaux d'Aix-en-Provence Michèle Naslès craint une "catastrophe", avouant que la récolte est "en jeu" car étant "dans une période de stress hydrique complet" mais que "tout repartira" s'il pleut d'ici le 15 août.

a vendange 2003 en Alsace s'annonce assez faible en quantité (de -10 à -30%, selon les cépages), mais d'excellente qualité, tout comme dans le Jura et pour le Cahors.

Pour le Muscadet, "avec une récolte inférieure aux années précédentes, une floraison très précoce, les conditions climatiques font que la vigne sera parfaite pour les vendanges qui débuteront fin août. C'est aujourd'hui le gage d'un grand millésime puisqu'à ce jour, ces conditions ont été rencontrées seulement en 1893, 1976, 1989 et 1990", estime Jean-Louis Brosseau, conseiller viticole de la Chambre d'Agriculture de Loire-Atlantique.

En Languedoc-Roussillon, la récolte des "gros bataillons" est estimée à environ 18 Mhl, niveau comparable à 2001, tout comme en Val de Loire avec un volume d'environ 3,7 Mhl.

Personne en Champagne ne se risque en revanche à donner le moindre jugement "qualitatif" sur une vendange réduite de moitié.

"Théoriquement, moins de grappes signifient plus de qualité, mais ce sont des conditions agronomiques inédites, tout est suspendu à la météo d'août, qui fera le raisin", affirme Jacques Vazart, vigneron indépendant à Chouilly (Marne).



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous