France Suspension vendredi par préfecture de l'activité de l'usine Flodor

AFP

AMIENS, 21 août (AFP) - La préfecture de la Somme a annoncé jeudi soir qu'elle prendrait vendredi un arrêté de suspension de l'activité de l'usine de fabrication de chips de Flodor de Péronne, dont des lignes de production et des machines ont été déménagées en catimini ces derniers jours par la direction.

Durant la fermeture pour congés de l'usine Flodor (groupe italien Unichips), des personnels extérieurs et un transporteur étranger ont procédé au démontage et à l'enlèvement d'une ligne de production, de deux lignes de conditionnement et d'autres matériels, a précisé la préfecture.

"La décision de suspendre l'activité dans l'usine ne préjuge pas d'une reprise éventuelle, mais le démontage a été tellement sauvage qu'il aurait été dangereux de laisser des ouvriers travailler dans ces conditions", a précisé à l'AFP Claude Serra, le secrétaire général de la préfecture de la Somme.

Diligenté par la préfecture, un inspecteur du travail a dressé mercredi un premier procès-verbal pour obstacle à l'exercice de ses fonctions avant de procéder à une inspection, avec le concours de la gendarmerie. "C'est sur cette base que le procureur de la République du tribunal de grande instance de Péronne a décidé le placement en garde à vue du dirigeant de l'entreprise, découvert sur place", a précisé la préfecture.

La justice reproche également au directeur italien de l'usine, Vilmo Maderi, d'avoir refusé l'accès de l'usine aux représentants du comité d'entreprise.

Affirmant que "le souci permanent du préfet" était de veiller au "respect du droit et à la sauvegarde de l'activité économique et des emplois concernés", la préfecture a organisé jeudi soir une première réunion de médiation entre des dirigeants de l'entreprise et les délégués du personnel en sous-préfecture de Péronne.

"Si une entreprise, même étrangère, décide de fermer une usine, elle doit respecter le droit. Les licenciements doivent être accompagnés d'un plan social, des négociations doivent être ouvertes avec les salariés et le comité d'entreprise réuni", a souligné M. Serra.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également


Contenu pour vous