Feux de forêt Une explosion qui succède à 12 ans d'amélioration

AFP

PARIS, 29 juil (AFP) - La recrudescence dramatique des feux de forêts cet été du fait de la sécheresse exceptionnelle fait suite à 12 ans d'embellie, selon les statistiques diffusées par le ministère de l'Agriculture.

30.000 hectares au moins ont été dévorés par les flammes depuis le début de 2003, soit plus que pour la totalité de l'année précédente (21.004 hectares).

La forêt méditerranéenne avait été particulièrement épargnée l'an dernier, avec seulement 6.299 hectares brûlés, grâce à un début d'été bien arrosé.

Pendant les douze dernières années, les superficies parcourues par les feux de forêts sur l'ensemble du territoire n'ont pas dépassé le seuil de 25.000 hectares. En moyenne sur 12 ans, 18.360 hectares ont brûlé chaque année, soit 40% de la moyenne des superficies dévastées de 1976 à 1986 (46.350 ha).

Cette embellie est à mettre au crédit de la stratégie mise en place il y a 14 ans pour prévenir et lutter contre les feux en Méditerranée, mais aussi à une météo globalement plus favorable.

Si les surfaces brûlées avaient tendance à diminuer depuis 12 ans, le nombre de feux est plutôt à la hausse, avec une moyenne de 2.570 feux sur les douze dernières années.
95 feux sur 100 sont d'origine humaine (imprudence ou criminel), selon la sécurité civile. 5% seulement sont dus à la foudre.

Le record historique date en France du 20 août 1949 avec 140.000 hectares détruits et 82 morts à Cestas en Gironde. L'année 1976, marquée par une très grande sécheresse, s'était traduite par plus de 80.000 hectares brûlés, presque égalée par 1989 et 1990 avec pour chacune de ces années plus de 70.000 ha détruits.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous