Vache folle Quatre hommes poursuivis à Paris pour trafic de boeuf britannique

AFP

Quatre hommes sont poursuivis depuis lundi 22 mai devant le tribunal correctionnel de Paris pour leur participation présumée, en 1996 et 1997, à un trafic de plusieurs centaines de tonnes de viande bovine britannique alors que ces produits étaient soumis à un strict embargo continental.

Deux prévenus de nationalité française, Jacques Baert, 65 ans, et Jean-Philippe Guyon, 46 ans, sont soupçonnés d'avoir aidé ce trafic à grande échelle. M. Baert, qui présidait à l'époque "les relais frigorifiques", est poursuivi pour avoir stocké dans l'un de ses entrepôts situés dans le nord de la France des viandes dont la circulation était strictement interdite sur le territoire français. Quant à M. Guyon, il est mis en cause pour complicité, ayant été, selon l'accusation, le gérant de droit d'une société fictive servant à maquiller le trafic de viande.

Les deux autres prévenus sont de nationalité belge. Dirk Desoete, 43 ans, absent lors de l'ouverture du procès devant la 31e chambre du tribunal correctionnel, présidée par Olivier Perrusset, est actuellement détenu dans son pays d'origine. Il est soupçonné d'avoir mis en place le trafic, en sa qualité de responsable de la société Tragex-Gel, entreprise visiblement au coeur de ces activités frauduleuses. Xavier Depauw, 44 ans, était également l'un des responsables de cette société.

Les poursuites visant l'instigateur principal présumé du trafic, Rudy Decock, se sont en revanche éteintes à la suite de son décès, en novembre 2000.

Selon l'accusation, Tragex-Gel importait illégalement de la viande britannique en très grande quantité, via les Pays-Bas puis la stockait en France ou en Belgique. Deux filières étaient ensuite organisées, via différentes sociétés françaises, pour écouler la marchandise vers la Russie, Mayotte, le Gabon ou la Hongrie. Pour cacher l'origine de la marchandise, les prévenus auraient falsifié les estampilles imprimées sur les viandes ou occulté la destination européenne de ces produits. Le procès doit durer jusqu'au 31 mai.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous