Justice Yoplait obtient satisfaction en justice sur l'ordre du jour de son Comité Central d'Entreprise

AFP

Le tribunal de grande instance de Nanterre a donné mercredi satisfaction à la direction de Yoplait qui avait assigné en référé le secrétaire du Comité central d'entreprise (CCE), après un différend sur l'ordre du jour d'un CCE sur le plan social, apprend-on jeudi de source syndicale.

Le CCE, prévu le 25 septembre à la suite de l'annonce début septembre un plan social et de 315 suppressions de postes, n'avait pu avoir lieu, le secrétaire du CCE demandant que l'ordre du jour proposé par la direction soit changé. Cette réunion pourrait être convoquée dès la semaine prochaine.
Une demande en justice de l'annulation de ce plan social est toujours en cours, selon la CGT. Le secrétaire (CGT) du CCE pour motiver son refus avait demandé une "information sur les conséquences du constat de carence établi par l'administration du travail", alors que la direction "proposait de débattre sur le projet économique de la société".
Selon la CFDT sur ces 315 postes occupés également par des intérimaires et des CDD, les sites concernés sont Ressons-sur-Matz (Oise - 90 suppressions), Vienne (Isère - 88 ), Le Mans (Sarthe - 77) et Moneteau (Yonne - 36).
Yoplait, filiale du groupe Sodiaal, premier groupe coopératif laitier français détenu depuis janvier 2002 à 50% par PAI, est numéro 2 mondial du secteur des yaourts et des produits laitiers frais.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous