Surfaces d’intérêt écologique 23 % des producteurs obligés de modifier leur assolement pour respecter les 5 %

Terre-net Média

Près d’un quart des agriculteurs sont contraints de modifier leur assolement pour respecter le taux de 5 % des terres arables en surfaces d’intérêt écologique.

calcul de la surface d'intérêt écologiquePour obtenir le paiement vert, le parcellaire de l'exploitation doit comporter 5 % de terres arables en surfaces d'intérêt écologique. Cette condition oblige près d'un quart des agriculteurs à adapter leur assolement. (©Terre-net Média)

Selon un sondage en ligne (*) réalisé sur Terre-net.fr, près de la moitié des agriculteurs (46,3 %) respectait déjà le taux de 5 % des terres arables consacrées aux surfaces d’intérêt écologique. Ces deniers n’ont donc pas eu à modifier leur assolement.

Près d’un quart des producteurs ont été contraints, en revanche, de s’adapter pour respecter cette règle de la nouvelle Pac 2015-2020 : 12,8 % déclarent qu’ils l’ont d’ores-et-déjà fait. Et 10,2 % expliquent qu’ils comptent le faire pour la campagne culturale 2015-2016.

30,4 % des 1.575 répondants à ce sondage « ne se prononcent pas ». Parmi eux, certains n’avaient sans doute pas fait le point sur leur parcellaire pour savoir s’ils respectent ou non le fameux taux de 5 %.

En 2015, avec l’application de la réforme de la Pac, il faut notamment respecter un taux de 5 % de sa surface arable en « surface d’intérêt écologique », la fameuse Sie, pour bénéficier du paiement vert.

(*) Sondage en ligne réalisé du 13 au 22 avril 2015 sur Terre-net.fr. 1.575 lecteurs y ont répondu.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous