Crise agricole Chute du prix du blé tendre de 32 €/t en trois mois, dénonce l'OPG

Terre-net Média

L'OPG, la branche céréalière de la Coordination Rurale, tire la sonnette d'alarme concernant l'effondrement des marchés des grains. Elle demande à Stéphane Le Foll d'agir auprès de la Commission européenne pour obtenir rapidement des outils de régulation des marchés.

L'Organisation des producteurs de grains (OPG) indique dans un communiqué que « le prix du blé tendre a perdu 32 €/t en trois mois sur les marchés à terme et physique, soit une chute de 18 % de sa valeur. » Au 10 février 2016, les prix des céréales « sont revenus, en monnaie courante, au même prix que dans les années 1970 »

Pour le syndicat, la cause première de cette chute des prix est liée à « l’effondrement du système boursier » et à l'absence de régulation des marchés au niveau européen. « La situation actuelle illustre parfaitement la carence de cette Pac qui est l’abandon de la gestion des marchés réels des produits agricoles aux mains des marchés virtuels et spéculatifs. »

L'OPG demande donc « une politique de stabilisation digne de ce nom ». Selon elle, « il est urgent de dénoncer les accords commerciaux actuellement en vigueur qui sont devenus toxiques pour les agriculteurs. » Elle en appelle à « une action de Stéphane Le Foll auprès de la Commission européenne » pour « qu'une reprise en main des outils de régulation des marchés soit effective rapidement. »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous