FNSEA/Justice Cinquième mise en examen dans les détournements de fonds présumés à la FNSEA

AFP

PARIS, 2 avr (AFP) - Une cinquième personne a été mise en examen vendredi après-midi à Paris dans l'enquête sur des détournements de fonds présumés au profit de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), a-t-on appris de source judiciaire.

Mis en examen pour "abus de confiance et abus de biens sociaux", Pierre Leroy, ancien directeur général de la société Unigrains, un établissement financier lié aux céréaliers, avait été placé en garde à vue jeudi matin dans les locaux de la brigade financière à Paris, a-t-on appris de même source. Il a été ensuite placé sous contrôle judiciaire.

Le juge du pôle financier du TGI de Paris chargé du dossier, Henri Pons, avait déjà mis en examen quatre autres personnes depuis janvier 2004 dont l'ancien président de la FNSEA, Luc Guyau, le 5 février et l'ancien directeur général de la fédération, Yves Salmon, le 22 janvier pour "complicité et recel d'abus de biens sociaux".

Dans l'instruction ouverte en 2000, la justice soupçonne plusieurs responsables agricoles d'avoir favorisé le détournement, au profit de la fédération et d'organismes proches ou affiliés, d'une partie du produit des taxes parafiscales auxquelles sont soumis les agriculteurs, via Unigrains et l'Institut technique des céréales et des fourrages (ITCF), un organisme de recherche au service des producteurs.

A l'origine du déclenchement de l'enquête, l'Organisation des producteurs de grain (OPG), un syndicat de producteurs, avait déposé en octobre 1999 une plainte contre X avec constitution de partie civile pour "abus de confiance, abus de biens sociaux, faux et usage de faux et complicité et recel".



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous