Mails anonymes Un mystérieux corbeau balance sur la Coordination Rurale

Terre-net Média

Depuis quelques semaines, des mails signés Audrey Lesage condamnent l’industrialisation de l’agriculture ou encore l’exil fiscal de la famille Bongrain. Cette semaine, le corbeau agricole s’en prend à la Coordination rurale.

Bernard Lannes, président de la Coordination rurale à Saint Malo.Bernard Lannes, président de la Coordination rurale à Saint-Malo en 2013. (©Coordination rurale)

Mais qui est Audrey Lesage ? Depuis plusieurs semaines sévit un corbeau dans le monde agricole. Par mails interposés, sa nouvelle cible est la Coordination rurale et la nature de l’engagement de ses leaders et en particulier, Bernard Lannes, président, et François Lucas, vice-président.

Le corbeau dévoile dans son dernier courrier électronique les montants de leurs indemnités versées par le syndicat (8.838 €/ans soit 75 % du Smic) et ceux reçus par François Lucas, en tant que membre du Conseil économique social et environnemental.  

« Nous n’avons rien à cacher, réplique Bernard Lannes contacté par Terre-net.fr. Nos comptes de 2013 ont été certifiés par un commissaire aux comptes et approuvés lors de l’Assemblée générale de juin dernier ».

« Le montant des indemnités versées par le syndicat, équivalent à 75 % du Smic, ne remet pas en cause la nature de notre engagement syndical. Quant aux sommes versées aux autres responsables, ce ne sont que des remboursements de frais, ni plus ni moins ».

Mais pour le corbeau, il ne s’agit plus de bénévolat comme le mentionne le site de la Coordination rurale : « seul syndicat agricole représentatif indépendant de toute organisation économique et politique, elle défend tous les agriculteurs. Ses responsables sont des bénévoles, agriculteurs vivant de leur ferme ».

Condamnant évidemment ses agissements, le syndicat n’a pas l’intention de porter plainte.

D'autres mails

Dans de précédents mails reçus depuis un mois, le corbeau avait dénoncé l’industrialisation de l’agriculture et sa libéralisation. Audrey Lesage reprend aussi à son compte la crainte d’une prochaine crise laitière émise par André Pfimlin lors de l’assemblée générale de la Confédération paysanne du Finistère en septembre dernier.

Contactée par mail, Audrey Lesage, ne répond pas. « Peut-être s’agit-il d’un homme après tout ? », s’interroge Bernard Lannes. En attendant, les idées de ce corbeau sont plus proches de celles défendues par la Confédération paysanne et par le Modef que celles de la Fnsea, de JA et de la Coordination rurale.

Mais à défaut de connaître son identité, personne n’imagine qu’Audrey Lesage sévisse de Tulle, en Corrèze…. où s’est déroulée la première affaire de corbeau en 1917 ! La population avait alors été inondée de milliers de lettres anonymes par une malade hystérique.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous