Huile de palme exclue des biocarburants Benjamin Griveaux dénonce un amendement « contre-productif »

AFP

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement « totalement contre-productif » d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la liste des biocarburants, voté vendredi à l'Assemblée nationale contre l'avis du Gouvernement et du rapporteur général.

L'amendement a été adopté de justesse, semant un trouble chez les « marcheurs », puisque tous les groupes d'opposition s'étaient ralliés au MoDem ainsi que cinq députés LREM. « L'intention de Bruno Millienne (MoDem) est extrêmement louable mais l'effet est totalement contre-productif parce que la mesure va provoquer un report sur le soja, on considère que c'est pire pour la déforestation que l'huile de palme », a jugé Benjamin Griveaux lundi sur BFMTV.

« Nous, ce qu'on est en train de faire, c'est un plan global sur la déforestation. Il était présenté la semaine dernière par François de Rugy. Donc plutôt que de s'intéresser à un petit amendement d'un vendredi soir, je vous propose de regarder le plan global », a critiqué le porte-parole du gouvernement. « Il n'y a pas que l'huile de palme, il y a le cacao, il y a l'hévéa, il y a le soja, et l'objectif c'est zéro importation de produits qui génèrent de la déforestation en 2030 », a rappelé Benjamin Griveaux. Il a également souligné les enjeux en termes d'emplois pour la bioraffinerie controversée de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône). « La transition écologique, si on veut qu'elle soit acceptée, on ne peut pas nous dire "il faut écouter les gens" et quand on a 250 ouvriers qui vont se retrouver sur le carreau, dire "ça ne compte pas" », a-t-il insisté. Les députés ont achevé l'examen du projet de budget vendredi soir. Celui-ci fera l'objet d'un vote solennel mardi.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous