Commercialisation–Développement des circuits courts Le plan d’action en quatre axes de Michel Barnier

Frédéric Hénin Terre-net média

Le déplacement mardi 14 avril en début de soirée du ministre de l’Agriculture sur les circuits courts à Vanves (Ile-de-France) a été l’occasion de présenter son plan d’action et les quatorze mesures associées pour développer ce mode de commercialisation de proximité.


Le plan d’actions annoncé par
Michel Barnier vise à favoriser
le développement des circuits courts
des produits agricoles.
(© Terre-net Média)
«Les circuits courts, qui recréent du lien entre les consommateurs et les agriculteurs, contribuent au développement d’une agriculture durable et d’une consommation responsable. Ils recèlent un potentiel de développement important permettant de mieux valoriser les productions, de créer des emplois et de mettre en place une nouvelle " gouvernance alimentaire" à l’échelle des territoires », a déclaré, A Vanves, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture mardi 14 avril.

« C’est le sens du plan d’action et des 14 mesures que j’ai présentées aujourd’hui et qui seront déclinées dans chacune des régions», a ajouté le ministre. Il rencontrait alors des agriculteurs et des consommateurs engagés dans le cadre de l’association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap).

Le plan d’actions annoncé par Michel Barnier vise à favoriser le développement des circuits courts des produits agricoles. Les Amap sont une des formes de ce mode de commercialisation.

Les quatre axes

Ce plan s’appuie sur les conclusions d’un groupe de travail mis en place dans le prolongement des Assises de l'Agriculture et du Grenelle de l'environnement. Il répond à la volonté de développer la part des produits de saison et de proximité dans les achats alimentaires dans le double intérêt des consommateurs et des agriculteurs.

Ce plan qui s’intègre dans la politique de l’offre alimentaire sûre, diversifiée et durable du ministère de l’Agriculture, comprend 14 mesures concrètes déclinées en quatre axes:

  • améliorer les connaissances sur les circuits courts et les diffuser
  • adapter la formation des agriculteurs de la production à la vente
  • favoriser l’installation d’agriculteurs en circuits courts

L'accès au foncier, aux aides publiques et aux prêts bancaires s'avère parfois difficile pour les agriculteurs engagés ou souhaitant s'engager dans ce mode de commercialisation. La priorité est la construction de références technico-économiques adaptées pour permettre aux partenaires financiers d’évaluer la viabilité économique des projets. Une étude est lancée dès cette année. Par ailleurs, la mise en place de chartes départementales de maîtrise du foncier agricole sera poursuivie en lien avec les collectivités territoriales. 

La priorité est de mettre en place une charte sur les circuits courts permettant de les définir et d’établir des critères communs aux différentes démarches pour en garantir l’authenticité.

Pour plus d’informations, lire le document ci joint en cliquant sur Renforcer le lien entre agriculteurs et consommateurs


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous