Néonicotinoïdes Dépôt prochain d'une proposition de résolution pour leur interdiction totale

Afp

Paris, 5 juin 2014 (AFP) - Le sénateur écologiste Joël Labbé a annoncé jeudi le dépôt prochain d'une proposition de résolution pour l'interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes, que les apiculteurs accusent d'être à l'origine de la disparition de colonies d'abeilles.

« Les politiques doivent se saisir de cette question essentielle, pour la sécurité alimentaire, la biodiversité et le bien-être des citoyens », écrit Joël Labbé dans un communiqué. « Les preuves du rôle néfaste de ces insecticides neurotoxiques pour les pollinisateurs, mais aussi pour la santé humaine, et pour l'environnement s'accumulent. Il n'est plus possible de rester dans l'inaction », ajoute-t-il.

Joël Labbé venait d'organiser avec le député PS Germinal Peiro et l'Union nationale de l'Apiculture un colloque sur les menaces que portent les pratiques agricoles intensives pour les pollinisateurs. Sa proposition de résolution « invite le gouvernement français à agir auprès de l'Union européenne pour une interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes, tant que les risques graves pour la santé humaine, animale et l'environnement ne seront pas écartés ». Germinal Peiro déposera une résolution identique à l'Assemblée nationale. Cette proposition est soutenue à ce jour par 40 députés et sénateurs, venant de différents partis comme la centriste Chantal Jouanno ou l'Ump François Grosdidier.

Joël Labbé souligne que si la commission européenne a prononcé un moratoire pour l'interdiction de trois substances néonicotinoïdes pour deux ans en 2013, « ces insecticides restent largement utilisés sur le territoire » : toutes les molécules néonicotinoïdes n'entrent pas dans le champ du moratoire et seules certaines cultures sont concernées par cette interdiction, précise-t-il. « Or ces molécules affectent non seulement les abeilles, dont le service de pollinisation est essentiel pour la sécurité alimentaire, mais aussi de nombreux éléments de la faune (oiseaux, macro-invertébrés...)». Il indique aussi que l'Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) estime que ces molécules peuvent avoir une incidence sur le développement du système nerveux humain ». Il souligne enfin que le parlement des Pays-Bas a adopté une résolution pour l'interdiction totale des néonicotinoïdes. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous