Réforme de la Pac FNSEA et DBV s’allient pour le maintien d’une politique forte

CLG Terre-net Média

La FNSEA et le DBV, principal syndicat allemand, ont appelé les États membres à amplifier leurs contributions à Bruxelles pour un maintien du budget de la Pac.

« Les réductions du budget de la Pac sont inacceptables. Les objectifs agro-environnementaux globaux ne peuvent pas être atteints avec un budget en baisse. Par conséquent, le budget doit rester stable pour les deux piliers de la Politique agricole commune », ont rappelé les leaders de la FNSEA et du DBV, le principal syndicat allemand, à l’occasion d’une rencontre à l’ambassade de France à Berlin.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Joachim Rukwied, président de l'association des agriculteurs allemands (DBV) ont présenté un document de position commun, affichant la volonté de leurs syndicats respectifs d' «œuvrer de concert pour une Pac forte, tout en tentant de responsabiliser davantage les États».

« La Pac doit rester une politique communautaire et ne pas conduire à 27 politiques nationales, ou à 27 systèmes de soutiens différents, ce qui créerait des distorsions de concurrence pour tous les agriculteurs européens. Les éléments de base et la conception de la Pac doivent être cohérents pour que le fonctionnement du marché commun ne soit pas affecté », a déclaré Joachim Rukwied.

« La Pac doit avoir pour objectif la double performance environnementale et économique des exploitations. Les paiements directs soutiennent les revenus des agriculteurs, qui viennent plus particulièrement compenser des normes européennes plus élevées. Les options laissées aux États membres doivent donc être encadrées. La nouvelle Architecture verte, dans sa globalité, doit permettre aux agriculteurs d'atteindre les objectifs de protection de l'environnement et de lutte contre le changement climatique » a ajouté Christiane Lambert.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous